ua

De l’OUA à l’UA ou de 1963 à 2013 : Le cinquantenaire d’un nouveau départ ?

ua

Albert FALL

(LNC) – Ce sera dans quelques jours, à Addis Abeba, siège de l’UA, que l’organisation fêtera ses 50 ans.
Le thème décidée par l’actuelle patronne est : «Panafricanisme et renaissance africaine». 
Le brainstorming se fera durant le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du 19 Mai prochain.

Un demi siècle à fêter, ce n’est pas rien.
Pour la présidente Mme Nkosazana Dlamini-Zuma : “C’est une occasion très importante pour toute l’institution d’atteindre 50 ans d’existence. De nombreuses organisations se désagrègent bien avant et c’est pourquoi nous avons décidé de le célébrer durant un an jusqu’au 24 mai 2014″.

Elle va fêter pendant un an 50 ans de faillite ?
Elle ne manque pas d’air elle. Elle est tombée sur la tête ou quoi ?
Et puis, l’UA est récente. On ne fête pas 50 ans. Au départ c’était l’OUA pas l’UA.
Mais comme les africains adorent faire des raccourcis et réécrirent l’histoire comme bon leur semble, pourquoi pas ?

L’Union africaine, c’est actuellement 54 pays membres.
54 pays qui très soigneusement ne communiquent pas entre eux.
Et quand les diplomates vont à Addis, c’est surtout la bonne occasion pour acheter des souvenirs à ramener à la famille.
La question de l’Union du continent est très secondaire.

Un diplomate sénégalais que j’avais questionné à N’Djamena récemment pour LNC, me disait tout de go :
“L’UA c’est une farce mais ne le dites pas.”
J’ai suivi la consigne, je le dis.

Madame Zuma qui s’agite en discours et en postures guerrières plus qu’elle n’agit de encore dire :
“Nous espérons que tous les événements organisés sur place et dans nos pays respectifs offriront un cadre qui fera progresser l’Afrique et nos institutions et permettront à la Société civile d’avoir une Afrique prospère”.

Le panafricanisme est un leurre, la renaissance africaine toute autant.
Maintenant les grottos là ils vont fêter quoi à part encore dépenser l’argent des contribuables africains chèrement gagné pour faire la fête et se bien faire voir ?

BILAN DE L’UA ? ZERO

On les a vu où les gens de l’UA dans les conflits africains de ces dernières années ?
Et sans même parler de choses guerrières, n’appartenait-il pas à l’UA, comme le faisaient les européens chez eux dans les années 70 de favoriser les échanges entre les africains pour mieux se connaître ?
A ce niveau là, la case culture de l’UA est vide.
Arts, musique, théâtre, etc..L’UA n’a rien fait.
Quels sont les artistes africains qu’elle a soutenu tout ce temps ?

Politiquement…..
Les jihadistes au Mali menaçaient d’islamiser le pays.
Et c’est la France qui est intervenue. Pour ses intérêts, on se doute, Néanmoins, provisoirement, cela a calmé le jeu.
Réunion pour le Mali, et des millions promis. Rien de tout ça n’a abouti.
Pour la Centrafrique, au lieu d’aider ce pays, la cheftaine a braillé dans le vide pour dire qu’elle menaçait de suspendre le pays.
Et alors ? Pour ce que l’UA apportait à la Centrafrique, la menace sonnait comme faire pipi dans l’eau.
On refuse aux uns, ce que l’on tolère aux autres.
Au Tchad là, Idriss Déby fragilisé de l’intérieur invente un faux complot contre lui pour reprendre la main.
Seule la France a senti le vice et s’est récemment inquiétée des dérives de Deby.
L’UA là dessus à dit quoi ? RIEN !

A Bangui et dans toute la RCA, c’est actuellement le bordel.
Et l’UA agit comme les huissiers.
Plus tu es mal et plus ces gens t’enfoncent la tête dans la latérite rouge.
Le devoir de l’Union africaine en Centrafrique consistait à aider, à trouver de l’argent pour sauver le peuple, à envoyer des soldats pour sécuriser le pays.
C’est maintenant avec la Centrafrique que ces gens découvrent les coups d’Etat ?
20% des 54 pays de l’UA ont des présidents issus de coups d’Etat.
On dit quoi là ?

Et on parle d’un nouveau départ ? Mais ça n’a jamais démarré !

Related News

Comments are closed

Bookmark this page