COMMUNIQUE DE PRESSE DU M.R.P.R.C

levis-yakete

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE
UNITE-DIGNITE-TRAVAIL

MOUVEMENT DE RESISTANCE POPULAIRE POUR LA REFONDATION DE CENTRAFRIQUE
(M.R.P.R.C.)

DECLARATION RELATIVE A LA DEMISSION DE
MICHEL DJOTODIA ET DE NICOLAS TIANGAYE

Le sommet extraordinaire des Chefs d’Etat des pays membres de la Communauté des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC) qui vient de se tenir les 9 et 10 janvier 2014 à N’Djamena, à l’initiative de Son Excellence IDRISS Déby Itno, Président du Tchad, sur la situation en République Centrafricaine et qui a nécessité le déplacement des membres du Conseil National de Transition (CNT) a débouché sur la démission tant réclamée par le peuple centrafricain de monsieur Michel DJOTODIA et de monsieur Nicolas TIANGAYE respectivement Président et Premier Ministre de Transition.
Par la présente déclaration, la Coordination Politique et Militaire du M.R.P.R.C. qui est le mouvement d’avant-garde de lutte contre la barbarie de la SELEKA, tient à témoigner toute sa reconnaissance aux Chefs d’Etats de la CEEAC et plus particulièrement au Président IDRISS Déby Itno pour avoir usé de sagesse, de clairvoyance et de fermeté afin d’obtenir le départ souhaité de ces deux importants responsables du chaos dans lequel est plongé notre pays. Nous leur adressons au nom du peuple centrafricain libéré de plusieurs mois de tourment tous nos vifs remerciements.
Nous adressons les mêmes remerciements à l’endroit des hautes autorités de la République Française ainsi qu’à l’endroit de celles des autres pays ou organisations ayant soutenu cette initiative salutaire.
D’ores et déjà, la Coordination Politique et Militaire du M.R.P.R.C. a décidé de décréter un « cessez-le-feu » immédiat et unilatéral, démontrant ainsi sa bonne volonté à instaurer un climat de sérénité nécessaire à la poursuite du processus de désignation des personnalités devant assurer la nouvelle transition.
Par conséquent, le M.R.P.R.C. prévient que tout processus de désignation des personnalités devant conduire cette transition qui se fera à l’exclusion de notre mouvement ainsi que des autres mouvements ayant opposé la résistance à la SELEKA sera considéré comme une volonté délibérée de perpétuer le chaos en Centrafrique.
C’est pourquoi nous demandons l’organisation en toute urgence d’une concertation élargie avant la convocation de la session extraordinaire du Conseil National de Transition (CNT) aux fins de dégager un consensus autour sur les noms desdites personnalités. Tout acte contraire sera nul et de nul effet voire suicidaire pour leurs auteurs.
Nous prévenons que la question de démission de monsieur Alexandre NGUENDET et des membres de son bureau demeure l’une des revendications fortes et légitimes du peuple centrafricain. Cela doit se faire de façon impérative dès la fin de la session extraordinaire du CNT annoncée.
Le M.R.P.R.C. recommande enfin au haut commandement de la MISCA et à celui de SANGARIS de tout mettre en œuvre en vue de favoriser le retour rapide dans les casernes des FACA et des autres éléments des forces de défense et de sécurité.
La Coordination Politique et Militaire du M.R.P.R.C. lance un vibrant appel à toute la population de quelques origines qu’elle soit de se garder de poser tout acte de violence susceptible de compromettre la paix et la cohésion nationale. Elle met en garde tout un chacun quant aux conséquences négatives de pareils actes qui engageraient leur responsabilité personnelle.

Fait à Paris, le 10 janvier 2014

Le Coordonnateur Politique
Lévi YAKETE

Related Posts»

One Response to COMMUNIQUE DE PRESSE DU M.R.P.R.C

  1. Pingback: Central African Republic: Peace or Increased Volatility in Post-Djotodia Era? | AfricaHot

Leave a Reply