Centrafrique, Unité ou es tu ?

unite
Par TANKO – TCHAÏBOU Moussa

Je suis centrafricain de confession musulmane avec cette particularité illustrative de la cohésion sociale, celle d’avoir un père de confession musulmane et une mère d’origine chrétienne. Minoritaire certes, Il faut rappeler qu’avant même l’accession de notre pays à l’indépendance, il y’a bien des centrafricains de confession musulmane en Centrafrique. Il n’appartient donc pas à certains “hommes politiques” de décréter la mise hors du territoire de cette population, ni à certains de demander la partition de la Centrafrique. 
Ce que nous vivons aujourd’hui en Centrafrique est la suite logique de l’incapacité des hommes politiques centrafricains qui ont brillé par une gestion politique basée sur la préférence ethnique, instaurant une culture d’impunité. L’histoire politique centrafricaine nous rappelle la vendetta subie il y’a quelques années par une ethnie entrainant l’exode massive de certains de ses membres vers des pays Africains.
Et voila qu’aujourd’hui l’aspect religieux s’invite dans le paysage politique, avec la prise du pouvoir de manière non démocratique par la coalition hétéroclite Seleka le 24 mars 2013, de la même manière par François Bozize le 15 mars 2003. Il faut souligner que dans les deux cas le Tchad à joué un rôle important ce que certains par cécité politique font semblant d’oublier. 
Habitant du quartier KM5 majoritairement musulmane, j’ai joué pendant plusieurs années au sein du club de foot, qui est le Stade Centrafricain considéré comme un club du quartier Boy Rabé. Pour évoluer dans ce club dont certains témoins sont encore vivants (Benoit Vincent Wakoro, Etienne Sekela, Mama Come, Jean Sogue, Adrien Mamocko, Marcel Ibara) on ne faisait pas référence à la religion de tel ou tel joueur, ni non plus à l’appartenance religieuse, et encore moins à l’aspect ethnique. 
Face à la barbarie, à la déstructuration de la cohésion sociale, “les leaders politiques” ont fait preuve d’un mutisme total. Alors que la maison commune est en train de bruler qu’apportent-ils comme contribution afin de mettre fin à cette situation? Rien à pars se préparer pour les prochaines échéances électorales, à attiser à distance cette haine contre une certaine catégorie de population, ou enfin réfléchir à mener une autre rébellion pour conquérir le pouvoir. 
Les images insoutenables diffusés par les médias témoignent l’état de barbarie dans lequel est plongé notre pays avec comme principaux acteurs l’ex rébellion Seleka, et la milice chrétienne “anti balaka”.Décapiter une personne, bruler le corps, brandir les membres, manger sa chair, bloquer l’accès au cimetière, empêchant des parents d’aller enterrer des corps, détruire des maisons démontrent le degrés de haine entre des populations qui vivaient en parfaite harmonie avant que les politiques à travers certaines pratiques, certains discours détruisent cette cohésion sociale . Pourra-t-on oublier ces images? Quand je lis qu’un responsable de la milice anti -balaka bien identifié déclare vouloir protégé la population musulmane, je me dis de qui se moque t-on? Il faut le dire clairement c’est une opération planifiée d’épuration religieuses que vit actuellement les musulmans en Centrafrique.
Le génocide s’entend de l’un des actes ci-après commis dans l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux. Comme le précisait le jeudi 16 janvier l’ONU, tous les éléments sont réunis pour un génocide en Centrafrique. L’émoi de la communauté internationale, réclamant des « sanctions exemplaires » ne suffit pas il faudrait mettre fin aux exactions des deux cotés, à l’exil forcé de la population Centrafricaine de confession musulmane. Que les responsables (à tous les niveaux) de cette théorie de lynchage, de pillage, répondent de leurs actes devant la juridiction internationale. Qui distribue les armes, les machettes avec comme seul objectif de tuer, un chrétien ou un musulman ? 
L e chef des opérations humanitaires de l’ONU, John Ging indiquait lors de sa conférence de presse à Genève ” il y’a tous les éléments que nous avons vus dans des endroits comme le Rwanda, la Bosnie, les éléments sont là pour un génocide. Cela ne fait pas de doute” Des crimes de guerres des deux cotés, à savoir les représailles de l’ex rébellion et les tueries commises par les milices chrétiennes, des crimes qui incluent des mutilations, des destructions volontaires d’édifices religieux, le déplacement forcé en grand nombre comme en témoigne le tarmac de l’aéroport de Bangui, ou le départ forcé de certains centrafricains de confession musulmane vers d’autres pays, des exactions extra judicaires.
Quand j’apprends qu’aujourd’hui au Km5, mes amis d’enfance de confession chrétienne n’ont plus droit de cité, et dans d’autres quartiers c’est la chasse aux personnes de confession musulmane, ceci n’est que la résultante de cette course effrénée pour prendre le pouvoir, ou bien de la reconquérir. E t dans la situation actuelle, les principaux acteurs sont bien identifiés: à savoir Michel Djotodia et François Bozizé.
L’image du 4 février montrant des éléments de la force armée centrafricaine entrain de lyncher un autre militaire soupçonné d’être un membre de l’ex rébellion Seleka pose la question de sécurité de la population centrafricaine de confession musulmane, et de la neutralité de l’armée. Le gouvernement doit tenir sa parole en arrêtant les responsables de cet acte ignominieux bien identifiable grâce à la nouvelle technologie.
Le dernier rapport d’Amnesty international concernant la situation centrafricaine fait état ” Des crimes de guerres des deux cotés” Amnesty International et Human Rights Watch détiennent des preuves des ces atrocités, et la suite logique doit être la saisine de la cour pénale internationale pour que les commanditaires, les théoriciens, les distributeurs des machettes, des armes, et les auteurs de ces massacres puissent répondre de leurs actes devant la juridiction internationale. 
Dans ce contexte, la nomination le 22 janvier d’une commission internationale d’enquête sur les exactions, la violation du droit de l’homme en Centrafrique par le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon est un premier pas important. Il faut saluer également l’initiative prise par les États-Unis, celle de prendre des sanctions “ciblées” contre ceux qui favorisent la violence en Centrafrique. Le dispositif de la CPI étant mis en place il faudrait que les choses avancent vite, car Ne pas traduire les coupables de ces crimes horribles devant la cour pénale internationale laisse la porte ouverte à d’autres massacres. La communauté internationale reconnait que ce qui se passe aujourd’hui en Centrafrique, est un génocide, crime de guerre, les auteurs ne doivent pas échapper à la justice internationale.

TANKO – TCHAÏBOU Moussa
Thouaré sur Loire – Département de Loire Atlantique

 
Related Posts»

2 Responses to Centrafrique, Unité ou es tu ?

  1. avatar

    Assez belle analyse de M. Moussa TANKO-TCHAÏBOU, mais qui arrive hélas tarivement tant la haine, tenace et maintenant ancrée dans le corpus social, transcende l’opposition simpliste “chrétiens – musulmans”
    Il aurait fallu que vous “Le musulman”, vous preniez vos distances avec la folie destrucrice de SELEKA quand elle déferlait sur Bangui après avoir détruit toute possibilité de coexistence dans l’arrière-pays.
    En prenant vos distances quand il était encore temps, vous auriez fait oeuvre dans la mesure où les va-t-en-guerre des “anti-balaka” hésiteraient par deux fois avant de s’en prendre indistinctement aux “musulmans” (d’origine étrangère et centrafricaine)

    Certes, la R.C.A. reste un Etat laïc. Mais, le fait dénoncer la barbarie sélékiste prouverait que tous les musulmans n’acceptent pas cette praxis politique. Or, il n’en fut rien…

    En désespoir de cause, espérons que la politique de réconciliation nationale qui est un long processus impliquant au préalable la traduction des auteurs des exactions devant les tribunaux compétents et la réparation des préjudices suivis, s’imposera lentement dans les coeurs et les esprits. Pour refonder la fraternité.



  2. avatar

    SOYONS UN PEU PLUS CLAIR AVEC DES BASES PROPRES :

    0) HORS MIS LES ASPECTS DES CONFESSIONS RELIGIEUSES QUI N’ONT RIEN A VOIR AVEC LA CULTURE BANTOU QUI EST L’IDENTITE SUPRÊME DU PEUPLE CENTRAFRICAIN. CAR LA RELIGION EST ARRIVEE BIEN APRES L’EXISTENCE DU PEUPLE BANTOU EN CENTRAFRIQUE.

    1) LES CENTRAFRICAINS SONT DES BANTOUS DE PART LEUR MODE DE VIE ET CULTURE ET RESPECT DE LA VIE AINSI QUE POUR LES RITES FUNERAIRES.

    2) LES CENTRAFRICAINS SONT BANTOUS A CAUSE AUSSI DE LA LANGUE SANGÖ QUI EST SIMILAIRE DANS LES PAYS QUI SONT AU SUD DE LA CENTRAFRIQUE JUSQU’EN AFRIQUE DU SUD. ON RETROUVE BON NOMBRE DE MOTS DE LANGUE SANGÖ DANS LES 2 CONGO. EXEMPLE EN LANGUE KINYANRWANDA LE MOT « VIANDE » AU RWANDA SE DIT AUSSI « NIAMA » EN SANGÖ.

    3) NOUS SOMMES UN PEUPLE DE PAIX, LA CULTURE DE LA GUERRE NE FAIT PAS PARTIE DE NOS HABITUDES OU REFLEXES DE GERER UN DIFFEREND AVEC UNE ARME. EGORGER ET EVENTRER UNE PERSONNE CELA VIENT DE CES REBELLES TCHADIENS MUSULMANS ET REBELLES SOUDANAIS MUSULMANS.

    4) LES US ET LES COUTUMES, LA CULTURE CENTRAFRICAINE DES BANTOUS QUE NOUS SOMMES NE PEUVENT ÊTRE REMPLACES PAR UNE AUTRE CULTURE ET MODE DE VIE QUI EST DIFFERENT DE NOTRE MANIERE DE VIVRE.

    5) EST-CE QUE LES CENTRAFRICAINS SE SONT-ILS LEVES JADIS CONTRE LES MUSULMANS DE TOUT BORD VENANT DE DIFERRENTES NATIONALITES (Tchadiens, Camerounais, Maliens, Sénégalais, Soudanais, Marocains, etc…) VIVANT EN CENTRAFRIQUE POUR LES OPPRESSER, JUSQU’A LA VENUE DE DJOTODIA ET LA HORDE DE CES REBELLES TCHADIENS MUSULMANS ET REBELLES SOUDANAIS MUSULMANS ?

    6) LORSQUE L’ON PASSE SON TEMPS EN BROUSSE EN TANT QUE REBELLES POUR PORTER LES ARMES ET ERRER SANS AUCUNE ACTIVITE INTELLIGENTE QUI FAIT ACQUERIR DE L’EXPERIENCE POSITIVE ET BENEFIQUE, ON EST TOTALEMENT EN DEPHASAGE PAR RAPPORT A LA REALITE DU QUOTIDIEN POUR GERER UNE FAMILLE, UNE ENTREPRISE OU AUTRE ACTIVITE PROFESSIONNELLE. DONC LA CAPACITE A REAGIR EN TANT PROFESSIONNELLE DANS LA VIE CIVILE ET MÊME MILITAIRE EST UNE AUTRE DIMENSION POUR CES REBELLES.

    7) EST-CE QUE BIEN AVANT DJOTODIA, LES MUSULMANS CENTRAFRICAINS DANS LES DIFFERENTS REGIMES N’ONT PAS EU UN OU DES POSTES DE REPONSABILITES POUR GERER LEURS MINISTERES ?

    8) UNE PREUVE DE GESTION SOIT DISANT DES MUSULMANS CENTRAFRICAINS ET MUSULMANS ETRANGERS NON-CENTRAFRICAINS AUX POSTES DE RESPONSABILITES EN CENTRAFRIQUE QUI ONT MIS LE PAYS KO, PARCEQU’ILS ONT SIMPLEMENT ENVIE D’AVOIR LE POUVOIR POUR LE POUVOIR. MAIS LA GESTION DE LA CHOSE DES BIENS PUBLICS DE L’ETAT A ETE CHAOTIQUE, CAR AVANT DE GERER IL FAUT COMPRENDRE CE QUE L’ON VEUT GERER. SI L’EXECUTIF DE CE POUVOIR DE TRANSITION DE DJOTODIA A DU MAL A SE FAIRE ECOUTER A LA BASE PAR SES HOMMES ARMES, IL Y A UN VERITABLE PROBLEME DE COMMANDEMENT. CELA PROUVE QUE CES HOMMES ET FEMMES MANQUAIENT DES INSTRUCTIONS EDUCATIVES ET QU’ILS SONT FAMILIERS AU CREPITEMENT DES CARTOUCHES ET OBUS QUE DE VOULOIR EXECUTER UN ORDRE SIMPLE DE DISCIPLINE CIVILE POUR LE BIEN DE LA POPULATION CIVILE.

    9) AUNCUNE INSTRUCTION N’A ETE DONNEE PAR LES RESPONSABLES RELIGIEUX MUSULMANS OU CHRETIENS D’ALLER TUER, VIOLER, VOLER, BRÛLER LES MAISONS. IL Y A BIEN UN RACCOURCI D’ABUS DE LANGAGE PAR LES MEDIAS ET LES JOURNALISTES POUR ATTISER LES COMMUNAUTES. AU CONTRAIRE LES RESPONSABLES RELIGIEUX FONT LEURS MAXIMUM POUR PRESERVER LES FIDELES PEU IMPORTE OU SES FIDELES SE TROUVENT SOIT DANS UNE MOSQUEE OU DANS UNE EGLISE, POUR RESTER DANS L’ENCEINTE RELIGIEUSE UN PEU SECURISEE.

    10) LA PERSONNE QUI VEUT ACCEDER A LA MAGISTRATURE SUPRÊME EN CENTRAFRIQUE DOIT MOUILLER SA CHEMISE PARCE QU’IL Y A UN DEVOIR, UNE OBLIGATION DE RESULTAT EVOLUTIF ET POSITIF POUR LES BESOINS DU PEUPLE CENTRAFRICAIN BANTOU D’ABORD. CETTE PERSONNE NE SERA PAS PRESIDENT POUR FAIRE LA FIGURATION ET METTRE SUR SON CV QU’IL A ETE PRESIDENT.

    11) TOUS LES BESOINS INDIVIDUELS ET EGOÏSTES, CLANIQUES, FAMILIAUX SONT A BANIR PAR L’ENSEMBLE DE L’EQUIPE GOUVERNEMENTALE, AFIN DE TRAVAILLER POUR LE CENTRAFRICAIN BANTOU LAMDA QUI EST SOUVENT MIS AU SECOND PLAN, VOIR MÊME OUBLIER. CETTE EPOQUE OU VOUS VOUS PARTAGEZ LES DONS FINANCIERS ET MATERIELS QUI SE REVENDAIENT SONT TERMINES. IL VA FALLOIR MOUILLER SA CHEMISE ET SE METTRE A REFLECHIR DANS LE BON SENS, POUR LE BIEN ÊTRE DU CENTRAFRICAIN BANTOU.

    12) LA RCA APPARTIENT AUX CENTRAFRICAINS ET CENTRAFRICAINES QUI SONT DU PEUPLE BANTOU DE PART NOTRE CULTURE. LES PERSONNES QUI NE VEULENT PAS RESPECTEES LES US ET COUTUMES DE LA CENTRAFRIQUE SONT PRIEES DE QUITTER LA RCA ET DE TROUVER UN PAYS EN DEHORS DE LA CENTRAFRIQUE REPONDANT A LEURS PROPRES VALEURS ET COUTUMES SELON LEURS US.

    13) CEUX QUI PENSENT QU’ILS VEULENT PARTAGER LA RCA, NE SONT QUE DES ARRIVISTES QUI ONT BESOINS DE SE DONNER UNE CERTAINE VALEUR, ESTIME, PRESTIGE QU’ILS CHERCHENT, OUBLIER CETTE IDEE DE PARTAGE DE LA CENTRAFRIQUE, PAS QUESTION DE PARTAGE DE LA CENTRAFRIQUE. OUBLIER CETTE IDEE DE PARTAGE DE LA CENTRAFRIQUE CAR LA SITUATION RISQUE D’ÊTRE PIRE ET MÊME POUR LA SOUS REGION. JETTEZ UN REGARD AU SOUDAN DU SUD ET CETTE IDEE DE PARTAGE S’EFFACERA DE VOTRE MEMOIRE. IL VAUT MIEUX OEUVER POUR DEVELOPPER LA CENTRAFRIQUE BANTOU QUE DE CHERCHER A LA DIVISER, CE SERA STUPIDE.

    14) LA CENTRAFRIQUE BANTOU TRAVERSE UNE ZONE DE TURBULENCE A CAUSE D’UNE MAUVAISE GESTION INTERNE ET POLITIQUE FAMILIALE, CLANIQUE, ETHNIQUE ET DE L’INGERENCE DES FORCES ETRANGERES AVEC DES METHODES BARBARES D’UNE AUTRE GALAXIE. CETTE PHASE DE POMPIERS ET PYROMANES A LA FOIS SERONT A L’AVENIR D’UNE LOURDE CONSEQUENCE, CAR LES CENTRAFRICAINS N’ONT PAS LA MEMOIRE COURTE. MAIS NOUS AVONS DES LIMITES DANS NOTRE SILENCE ET NOTRE HOSPITALITE.

    15) LE KM5 EST UN QUARTIER POPULAIRE A DOMINANCE MUSUSLMANE DE TOUT BORD DE DIFFERRENTES NATIONALITES ET A LA FOIS UN GRAND MARCHE COMMERCIAL OU LES NON-MUSULMANS ET MUSULMANS SE CÔTOIENT ET VIVENT EN BONNE INTELLIGENCE POUR VENDRE LES PRODUITS. LE COMMERCE DE DISTRIBUTION EST OUVERT AUX NON-MUSULMANS ET AUX MUSULMANS. IL N’Y A PAS DE PREROGATIVE PAR RAPPORT A UNE COMMUNAUTE SUR UNE AUTRE COMMUNAUTE. IL SUFFIT DE S’INSCRIRE EN TANT QUE COMMERCANT ET FAIRE SES AFFAIRES.

    16) UNE PHASE DE CONFRONTATION ENTRE LES BOURREAUX ET LES VICTIMES INNOCENTES EST A METTRE DEVANT LA JUSTICE CENTRAFRICAINE ET INTERNATIONNALE, VU LA COMPLICITE DES ELEMENTS TCHADIENS DE LA FOMAC DEVENUE MISCA FAISANT PARTIE DE LA MISSION DE MAINTIEN DE PAIX EN CENTRAFRIQUE, AYANT FAVORISE LA COMMUNAUTE TCHADIENNE MUSULMANE LORS DES EXACTIONS EN CENTRAFRIQUE.

    17) REPRISE DE CONTRÔLE DE VISA ET TITRE DE SEJOUR. PAS DE VISA= RETOUR A LA FRONTIERE EN DEHORS DE LA CENTRAFRIQUE. DANS LE MONDE LES PAYS FONT DES CONTRÔLES DE VISA ET DES PASSEPORTS, ALORS FAISONS DE MÊME. AVEC LES PAYS VOISINS QUI SONT FRONTALIERS AVEC LA CENTRAFRIQUE BANTOU.



Leave a Reply