FAITES UN DON A OCHA RCA
Région

Centrafrique/Haute-Kotto : Jean-Pierre LACROIX hier à Bria, la ville martyre [Album photos]

Français | English

BRIA, le cauchemar sans fin, une simple visite onusienne lui suffira-t’elle pour guérir ?

Michal MAMADOU & V.M

BRIA [LNC] – Les mots mêmes de la MINUSCA dans son communiqué : “C’est dans cette ville où l’insécurité a atteint un niveau inédit que le Secrétaire général adjoint (de l’ONU) a choisi de se rendre au dernier jour d’une mission de quatre jours en RCA, pour relancer le processus de dialogue entre le Gouvernement et les groupes armés et faire de 2019 « l’année où la concorde, la quiétude, la réconciliation vont triompher ».

Accompagné du futur ex patron de la MINUSCA, le gabonais Parfait ONANGA-ONYANGA, Jean-Pierre LACROIX avait tenu à se rendre là bas, pour vraiment prendre la mesure des difficultés que connaît toujours cette ville. Une des plus meurtries de tout le pays.

Sur place, il a pu s’entretenir avec le Préfet de la Haute-Kotto, des leaders communautaires et des déplacés du site de PK3.

 Jean-Pierre LACROIX : “[…] Il est important d’aller sur le terrain à Bria, hors de Bangui, dans un endroit qui a connu, et qui connaît encore des difficultés et des traumatismes. Et où Il y a beaucoup de personnes déplacées, pour aller rencontrer la population, et leur dire qu’aujourd’hui, nous sommes conscients de vos difficultés et de vos traumatismes, mais en même temps, il y a de l’espoir. […] Une page peut s’ouvrir en ce début d’année 2019, qui verra, nous l’espérons tous, le retour de la paix en république centrafricaine, avec notamment, l’ouverture du dialogue sous les auspices de l’Union Africaine le 24 janvier.”

This slideshow requires JavaScript.

REQUÊTES LOCALES

Même si ravis de cette visite impromptue, les notables locaux ont tout de même pressé Lacroix pour des prises de mesures immédiates, afin de prévenir et mettre fin à la violence à Bria.

En effet, sans alternatives ni de perspectives d’avenir, la jeunesse rejoint les groupes armés. « La MINUSCA devrait augmenter le nombre de bénéficiaires du programme Réduction de la violence communautaire (CVR) », a demandé une femme leader rencontrée. Dans le même ordre, un chef traditionnel a souhaité davantage « d’investisseurs, notamment pour le secteur agricole ».

Prenant la parole, le Représentant spécial du Secrétaire général, Parfait Onanga-Anyanga, a indiqué que la MINUSCA s’efforcera de répondre à ces demandes tout en appelant les habitants à œuvrer pour la paix. « Il y a beaucoup de projets sur la table du Gouvernement, mais qui ne viendront qu’avec la paix », a-t-il ajouté.

PAS LES MAINS VIDES

Un déplacement, occasion aussi pour apporter de l’assistance humanitaire aux populations, avec un convoi du PAM (actuellement en grandes difficultés en RCA pour financer ses vols).

Et comme dorénavant souvent ailleurs dans les camps de déplacés, celui du PK3 n’échappe pas aux pillages des maigres ressources alimentaires des déplacés, par de braqueurs issus des bandes armées. Ici, cela, malgré la surveillance de la MINUSCA.

© Janvier 2019 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés

Imagine your best photo ever
To Top