FAITES UN DON A OCHA RCA
Afrique

Gabon : tentative de coup d’État militaire, situation toujours confuse

Français | English

La fin de la monarchie des BONGO, ou juste un épiphénomène alarmant ?

Correspondance de Jean-Michel AMBROUET pour LNC

LIBREVILLE [LNC] – Dans la nuit, des coups de feu ont retenti vers 3h du matin autour du palais présidentiel, réveillant brutalement les riverains. C’est un coup d’état des militaires.

Moins d’une heure plus tard, des coups de feu se font entendre également autour de la Radio Télévision Gabonaise (RTG), située sur le boulevard Triomphal au centre ville.

A partir de  7h, des blindés des forces de sécurité gabonaises bloquaient l’accès à ce boulevard.

Peu avant, vers 6h30 (heure locale), des militaires qui avaient pris le contrôle de la radio d’Etat, y lisent un message stupéfiant, annonçant le “dépôt” d’Ali Bongo, le président, actuellement hospitalisé au Maroc, et qu’un “Conseil national de restauration” était mis en place au Gabon. 

Le message a été lu par un militaire se présentant comme le commandant-adjoint de la Garde Républicaine (GR), et se disant président d’un Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS). Comme  vu sur la vidéo, trois militaires, coiffés des bérets verts de la GR l’encadrent.

Le mouvement “demande à tous les jeunes des forces de défense et de sécurité et à toute la jeunesse gabonaise de se joindre à nous”, a déclaré le militaire en annonçant la mise en place de ce “Conseil national de restauration”. “Nous ne pouvons abandonner la patrie”, a-t-il déclaré en jugeant les institutions “illégitimes et illégales”.

Il a souligné que “le jour tant attendu est arrivé où l’armée a décidé de se mettre aux côtés de son peuple afin de sauver le Gabon du chaos”.

“Nous ne pouvons abandonner la patrie”, a-t-il déclaré. “Si vous êtes en train de manger, arrêtez. Si vous êtes en train de prendre un verre, arrêtez. Si vous dormez, réveillez-vous. Réveillez vos voisins [..]., levez vous comme un seul homme et prenez le contrôle de la rue.” Il a appelé à occuper les édifices publics et aéroports dans tout le pays.

Le 31 décembre, le président Bongo a pris la parole pour la première fois depuis son hospitalisation. Cette prise de parole, peu fluide, était pour le MPJFDS une “honte” pour un “pays (qui) a perdu sa dignité”.

Arrestation annoncée des mutins

La confusion a régné quelques heures, mais le gouvernement a assuré en milieu de matinée avoir repris la main.

Le porte-parole du gouvernement, Guy-Bertrand Mapangou,  vient de nous faire savoir que les mutins avaient été arrêtés par les unités du GIGN gabonais.

L’ordre sera rétabli dans les deux ou trois heures, a-t-il ajouté, même si la confusion dans les rues règne toujours.

© Janvier 2019 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés.

Imagine your best photo ever
To Top