FAITES UN DON A OCHA RCA
National

Centrafrique/Mbomou : Bakouma, toujours sous siège des UPC-FPRC, déjà 17 morts

Français | English

Bakouma déjà ville fantôme après Bria, ou la réalité d’un pays explosé

Eve MALONGA

BAKOUMA [LNC] – Débandade complète de la population de la ville fuyant en brousse, depuis son occupation par la coalition rebelle pour la circonstance UPC-FPRC, mettant la ville à sac, en plus des exactions contre les civils. 17 meurtres minimum annoncés, dont celui de son sultan Hervé Mada-Mbari. Bilan encore très provisoire. 

Les liaisons de communication avec la ville de Bakouma sont coupées, ou très parcellaires, depuis son investissement brutal, dès le 24 décembre par la coalition rebelle. Seules passent encore des connexions satellitaires,

Bakouma sous siège total. Quand elle ne trouve pas refuge en brousse, la population civile tente de joindre la ville de Bangassou ou les cités environnantes, avec les moyens du bord, c’est-à-dire juste un baluchon de survie pris à la va vite.

Le prêtre de la ville heureusement, ayant appris l’imminence de cette invasion “Séléka”, s’était déplacé hors de la ville avec son véhicule, afin d’aider le plus de monde qu’il peut, pour les convoyer à Bangassou.

LES FORCES RÉGALIENNES SONT OÙ ?

Les FACA sont pourtant sur place, avec le contingent marocain de la MINUSCA. Une tentative de dialogue a été initiée par les marocains avec les “Sélékas” en arabe, mais infructueuse. A leur retour, ordre a été donné de repli : “Nous ne pouvons pas lutter, ils sont trop nombreux” a déclaré le chef de poste des marocains.

Les FACA s’y sont opposés, en voulant résister en luttant, contrairement aux casques bleus défaillants – Des noms d’oiseaux ont fusé (Les marocains furent traités de lâches par des soldats centrafricains).

Mais le bon sens a prévalu contre ce qui n’aurait été que du suicide, face au nombre et à l’armement lourd des adversaires. Et ils ont reculé aussi. Laissant la ville complètement à la merci des rebelles.

BILAN LOURD A CRAINDRE

17 personnes tuées, dont le Sultan  Hervé Mada-Mbari ayant pris une balle dans le dos en tentant de fuir l’invasion sélékiste. Lui qui était soupçonné de collusion avec les Anti-Balaka le paye de sa vie.

Pour le moment, depuis près de 10 jours, aucune réaction de Bangui. Les courageux FACA sur place sont isolés, démunis et sans soutien logistique. Ce ne seront pas les casques bleus qui les soutiendront, comme ils prévoient tout de même une contre-offensive.

© Janvier 2019 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction réservés.

Imagine your best photo ever
To Top