FAITES UN DON A OCHA RCA
Région

Centrafrique/Ouham-Pendé : Que se passe-t’il à BOHONG ?

Français | English

L’insécurité psychologique s’ajoute à l’insécurité tout court

Joseph DECALO

BANGUI [LNC] – L’instabilité dans les provinces centra-fricaines hors de tout contrôle étatique a atteint un tel paroxysme, que les populations ne vivent plus que la peur au ventre au quotidien. Cas patent de la ville de BOHONG (située à 70 km de Bocaranga).

Dans cette zone, comme dans toutes celles “grises” échappant au pouvoir central de Bangui, les groupes rebelles y font régner leurs lois et caprices mafieux. A tel point que les ennemis d’hier, Anti-Balakas et « 3R », s’entendent désormais là bas comme larrons en foire, et se partagent le « gâteau » de l’exploitation sans pitié des pauvres populations. Une sorte de « pax romana » si rassurante que de Bouar à Bocaranga, les Anti-Balakas se sentent si à l’aise qu’ils ne patrouillent même plus armés.

Pour les uns comme pour les autres, il s’agit de profiter équitablement de la « bête », les populations civiles, mise en coupe réglée.
Une situation de déstabilisation psychologique des habitants de Bohong, les obligeant à paniquer au moindre bruit d’attaque pour fuir en brousse, ou à tenter, avec tous les risques, de joindre la ville de Bouar.

© Janvier 2019 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Imagine your best photo ever
To Top