FAITES UN DON A OCHA RCA
Région

Centrafrique/Haute-Kotto : Bria, la « Varsovie » centrafricaine

Entrée de Bria, RCA, le 11 mars 2015. © RFI/Pierre Pinto

Français | English

Isolée comme le fut Varsovie pendant la seconde guerre mondiale, la ville se meurt

V.M

BRIA [LNC] – La situation humanitaire et sécuritaire est toujours très très tendue à Bria. Et nous sommes loin d’en voir le bout, avec des violences des groupes armés contre les civils qui ne baissent même pas depuis bientôt deux ans. Comme nous le dit un  habitant : “Nous ne comptons plus les morts, fatigué !”.

Comme le titrait Christophe Châtelot en 2017 pour un article dans le quotidien français “Le Monde” : “Bria, cité disloquée par les groupes armés, symbole de la Centrafrique”.

CONTRÔLÉE TOTALEMENT PAR LES GROUPES ARMÉS

This slideshow requires JavaScript.

BRIA est aujourd’hui la ville de Centrafrique accueillant le plus grand nombre de déplacés internes. Ils sont là par milliers, dans plusieurs camps, comme ceux de la mission catholique Saint-Louis, ou du PK3, ou encore de Bornou.

Ville totalement isolée, malgré la toute petite présence des casques bleus de la MINUSCA. Une ville qui a faim, les maigres pitances du PAM, arrivant dorénavant au compte goutte ne suffisent plus à remplir les ventres.

Et puis, très régulièrement, les bandes armés rôdent pour voler le peu de nourriture des déplacés, les racketter, voire les tuer. interdiction de s’aventurer à plus de 500 m des camps.

Bria la scintillante, Bria la capitale du diamant, c’est fini ! Ville fracturée en quatre quartiers hostiles vit un “pogrom”.

© Janvier 2019 – LAMINE MEDIA – Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Imagine your best photo ever
To Top