FAITES UN DON A OCHA RCA
National

Centrafrique/Ouaka : Offensive générale des rebelles d’Ali DARASSA dans le centre du pays

Français | English

Amplification de la crise, vers une nouvelle Séléka ?

Eve MALONGA

BRIA [LNC] – Renouveau des violences dans cette interminable crise centrafricaine, relancée par les hommes de l’UPC d’Ali DARASSA au Centre-Sud du pays, dans le périmètre MBRES, BAMBARI, ALINDAO, BAKOUMA, BRIA (voir carte), devenu zone extrêmement dangereuse.

Pour des raisons obscures échappant à la compréhension du centrafricain moyen, le seigneur de guerre Ali DARASSA est non seulement intouchable, mais peut faire assassiner qui il veut en toute impunité.

Depuis le 20 décembre, il a lancé une grande opération de contrôle de la zone citée précédemment. Le but étant de “chasser” les forces armées régulières centrafricaines, commençant à s’y déployer.

Craignant pour sa circonscription, Gabin MBOLI FOUEFELE, le député de Bakouma s’en était vivement inquiété : “Le 24 décembre 2018, les éléments du groupe armé de l’UPC, et du RPRC du mercenaire Ali DARASSA, ont quitté la ville de Bria (Haute Kotto), à bord de deux véhicules pick-ups et 17 motos portant chacune trois personnes lourdement armées. objectif, d’aller attaquer ma circonscription électorale, à savoir Bakouma. […] Aujourd’hui à Bakouma, il n’y a aucune force de défense et de sécurité nationale, ni la MINUSCA. La population est sans sécurité.”

Avec un gros des troupes basé à MBRES , hier 28 décembre, ils attaquaient les postes avancés des FACA à BAMBARI. Il s’en est suivi plusieurs heures de violents combats, dont pour lesquels aucun bilan des éventuelles victimes n’est encore connu.

Aujourd’hui, en début d’après midi, heure locale ils s’opposeront de nouveau au FACA entre BAMBARI et BRIA dans une nouvelle violente escarmouche.

Les forces régulières en fin d’après midi sont parvenues à les repousser vers BAKALA, KOUANGO et NGAKOBO.

De sources non encore confirmées, ces attaques coordonnées des UPC seraient le fruit d’une coalition de circonstance entre eux, des 3R, et des MPC, plus des mercenaires tchadiens venus en renfort.

Situation générale sur place, pour le moment très confuse.

© Décembre 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top