FAITES UN DON A OCHA RCA
Humanitaire

Centrafrique : Front humanitaire, la catastrophe pressentie est bien là !

Français | English

Les constats d’OCHA et des organisations humanitaires

Dr Fabiana ÁLVAREZ

BARCELONE [LNC] – Le Centrafrique, plongé de nouveau cette année dans une nouvelle flambée de violences, n’est plus confrontée à des risques de famine comme cela était craint dès 2014, y est. La coordonnatrice humanitaire de l’ONU en Centrafrique, Najat Rochdi prévenait en novembre contre “un scénario catastrophe”.

Résumé des humanitaires

La violence contre les civils reste une préoccupation au dernier trimestre de 2018, qui a été marqué notamment par les attaques contre des personnes déplacées (PDIs) sur les sites de Batangafo et Alindao.

L’aide alimentaire humanitaire demeure sous-financée et irrégulière.
Compte tenu des déficits de consommation alimentaire existants pour les PDIs et les communautés hôtes dans les zones les plus vulnérables, sans accès fiable aux rations, les résultats de Crise (Phase 3 de l’IPC) ou pires sont attendus jusqu’en mai.

• Avec les récoltes en cours, la disponibilité alimentaire et les revenus tirés de la vente des récoltes pour les ménages ne se trouvant pas dans les sites de PDIs sont élevés mais restent en dessous du niveau d’avant la crise.
Les stocks des ménages devraient être épuisés d’ici mars, ce qui permettra de commencer tôt la période de soudure.
De nombreux ménages continuent d’être affectés par les rackets et taxes illégales imposées par les groupes armés.
En conséquence, un nombre croissant de ménages ne sont pas capables de faire face aux principales dépenses non alimentaires, notamment la santé et l’éducation, et sont en Stress (Phase 2 de l’IPC).

• Dans les sites de forte concentration de PDIs (Alindao, Bambari, Bria, Kaga Bamdoro, Batangafo), la majorité des ménages ont un accès limité aux champs pour pratiquer l’agriculture et reste dépendante de l’assistance alimentaire humanitaire et des achats de nourriture. Compte tenu du début précoce de la période de soudure, les prix des produits alimentaires vont augmenter plus tôt que la normale.
Plus de PDIs sur les sites et de populations hôtes devraient adopter des stratégies de crise en matière consommation et de moyens d’existence.

© Décembre 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top