FAITES UN DON A OCHA RCA
Région

Centrafrique : Vakaga/Birao, les « fake » et les « true » news

Français | English

Les fausses nouvelles courent plus vite que les vraies

V.M

BIRAO [LNC] – « Charahibou », un village frontalier du trigone Soudan-Tchad-RCA, aurait été la semaine dernière, le théâtre d’affrontements mortels entre les deux ethnies sœurs de la région, les Rounga et les Goula. Pour un bilan de 10 morts (3 rounga et 7 goula) et 12 blessés. Cause de l’incident : le débat de la relance du DDRR est arrivé jusque là bas, et aussitôt, serait devenu un vif motif de désaccord entre les deux tribus, sur le « y aller ou pas ? ».

Pire il paraîtrait que dans l’affaire des femmes et des enfants auraient été maltraités.

SAUF QUE…..TOUT ÇA EST FAUX !

Mais trop tard le « hoax » a aussitôt été repris et relayé un peu partout, au point même qu’une association de publier un communiqué sur la défense des femmes massacrées à Charahibou.

Pourtant, il s’est tout même bien passé quelque chose dans la région.

C’était il y a une semaine, le 16 précisément, dans la même zone, au village frontalier de Tissi-Fongoro, également du trigone Soudan-Tchad-RCA, dans la commune du RIDINA.

Un affrontement fratricide entre factions Séléka, des FPRC et des RPRC a bien eu lieu, sur une mésentente mafieuse concernant la mise en place d’une barrière de racket sur route.

Les RPRC voulaient ériger la barrière à l’entrée du village, alors que les FPRC préféreraient un autre endroit.

Le ton monte, les RPRC sortent les armes et tirent sur les autres, en tuant 3 sur le coup et en en blessant 2. La riposte FPRC ne fera qu’un blessé en face.

Un bilan qui aurait pu être bien plus lourd, si les troupes tchadiennes, en franchissant la frontière n’étaient pas intervenues pour mettre un hola à la rixe.

Les FPRC revanchards voulaient poursuivre la bagarre, et pour y mettre fin, deux d’entre eux seront arrêtés par les militaires tchadiens.

© Décembre 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top