FAITES UN DON A OCHA RCA
Documents

Ukraine : “Le Kremlin derrière l’assassinat des journalistes russes en RCA” – selon le Service de sécurité ukrainien

Alexander Rastorguyev, Kirill Radchanko, Orkhan Dzhemal, phot. svoboda.org

Français | English

La main de Moscou est derrière de sales coups, d’après les ukrainiens

Lingyun Xu Wan

KIEV [LNC] – Pour le SBU, le Service de sécurité de l’Ukraine, ce serait des mercenaires russes envoyés par Moscou en Centrafrique qui auraient tué le journaliste mili-taire Orkhan Dzhemal, le réalisateur Alexander Rastorguyev et le caméraman Kirill Radchenko.

Selon leurs sources, des mercenaires de la compagnie “PMC Wagner” ont été envoyés en RCA sur ordre du haut commandement de l’état-major des forces armées russes, en tout début de 2018. Derrière cette compagnie de mercenaires, il y a une société écran, la “M-Finance LLC”, une entreprise commerciale affiliée à l’oligarque russe Evgueni Prigozhin; également connu sous le pseudonyme de «Le chef (N.D.L.R : des sales coups) de Poutine». C’est ainsi que les mercenaires ont même été transportés en Centrafrique à bord de l’avion privé de Prigozhin.

«Ces opérations secrètes de mercenaires russes de la “Wagner” en RCA devraient faire l’objet d’une enquête internationale. Le gouvernement russe n’est nullement intéressé par l’établissement de la vérité, car il est question ici de “l’armée privée de Poutine”, dont les mains sont souillées du sang de milliers de civils en Ukraine et en Syrie. Nous devons tous enfin comprendre que le silence de la communauté internationale tue », a souligné le chef du SBU, Vasyl Hrytsak .

Il est encore précisé par le SBU, que le service de sécurité de “M-Finance LLC” est chargé de la formation des forces paramilitaires Centrafricaines, ainsi que de l’exportation en secret vers la Russie de diamants centrafricains.

Contenu : SBU

Le service de sécurité Ukrainien a identifié 37 citoyens russes des services de renseignement militaire russe, qui sont engagés en rotation en RCA pour des missions de sécurité aux ordres de la “M-Finance LLC”. Parmi ceux-ci, le SBU a déjà identifié 10 mercenaires qui se trouvaient justement en République centrafricaine le jour même où les journalistes russes ont été tués. La plupart de ces individus auraient pris part dans le passé, à des activités terroristes dans l’est de l’Ukraine et en Syrie; et ont été décorés pour services rendus par la Fédération de Russie.

“Après que les services spéciaux russes eurent appris l’arrivée de journalistes russes en République centrafricaine, le chef du service de sécurité de “M-Finance LLC”, Valery Zakharov, avait reçu l’ordre formel de prendre des mesures exhaustives, pour empêcher la fuite d’informations sur la présence de terroristes russes en RCA”, rapporte encore le SBU.

Le 31 juillet dernier, des informations sur la mort tragique de trois journalistes russes en RCA ont commencé à circuler dans la presse. Le journaliste militaire Orkhan Dzhemal , le réalisateur Alexander Rastorguyev et le caméraman Kirill Radchenko s’étaient rendus dans le pays pour réaliser un documentaire sur une opération militaire russe secrète, à savoir des mercenaires du groupe Wagner PMC envoyés en RCA, des instructeurs militaires, ouvrant ainsi un nouveau front russe en Afrique par Moscou.

Mikhaïl Khodorkovski, qui fut le prisonnier le plus célèbre de Russie, consacre désormais une partie de sa fortune à financer des enquêtes sur l’entourage de Poutine.
Le projet avait été initié par le centre des Journalistes d’Investigation, et parrainé par Mikhail Khodorkovsky. Il visait à mettre à jour les campagnes et les actions sombres et sales des autorités russes.

Mikhail Khodorkovsky, l'un des opposants de Vladimir Poutine, en juin 2017.

Mikhail Khodorkovsky

Ils sont partis de Bangui pour joindre Sibut, là où ils devaient retrouver un contact local. Auparavant, ils n’avaient pas réussi à se rendre au camp d’entraînement des mercenaires situé Berengo en Lobaye, dans l’ancien palais de Bokassa.

C’est à Sibut qu’ils ont été repérés, identifiés et contrôlés par des soldats centrafricains (FACA). Et pour s’en sortir ces journalistes ont été contraints de verser des pots-de-vin aux militaires. Mais ils seront abattus un peu plus tard à l’une des barrières de route. Pour l’instant, on ignore toujours les identités de leurs assassins. Les autorités russes depuis ont déclaré avoir tué des membres de groupes armés rebelles locaux en mesures de représailles.

In fine, pour de nombreux collègues journalistes, c’est la main du Kremlin qui est derrière ces meurtres.

© Décembre 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top