FAITES UN DON A OCHA RCA
National

Centrafrique : Florence Parly à Bangui, fin de la visite “danse du ventre”

Français | English

Opération séduction pour la ministre française des armées, Florence Parly

Eve MALONGA

BANGUI [LNC] – Il aura fallu que les russes, et plus insidieusement les chinois, prennent intérêt à la RCA, pour que l’hexagone retrouve de nouveau du charme à la belle, qu’elle avait négligée depuis un bon moment.

Jamais autant courtisée en si peu de temps. Jean-Luc LE DRIAN à Bangui au tout début de novembre, afin de rafraîchir la mémoire de certains, cédant aux sirènes russes. En rappelant que la France n’était jamais partie. En 2017, elle avait apporté des contributions à hauteur de 127 millions d’euros environ, soit l’équivalent d’un tiers du budget de l’Etat centrafricain.

“J’étais là quand tout le monde vous abandonnait” déclarait LE DRIAN.

Deux jours en vitesse pour Florence PARLY, afin de consolider au cas où, ce qui doit l’être. Et elle n’est pas venue les mains vides.

Sa visite vient de s’achever par la confirmation d’un don de 1400 fusils d’assaut et de véhicules amphibie à l’armée centrafricaine. Une promesse de LE DRIAN en novembre.

C’était juste avant son départ au camp M’Poko.

France Centrafrique

Et au cas ou elle ne serait pas bien comprise, de spécifier : « Cette livraison, c’est aussi l’une des illustrations de la coopération très profonde et amicale qui existe depuis toujours entre la France et la Centrafrique. Je suis venue dans le cadre de ce déplacement pour confirmer, parce que d’aucuns disent que la France n’est pas présente au côté du peuple Centrafricain. C’est tout à fait faux, et cette visite atteste le contraire donc comme vous voyez tout ça là est très concret ».

© Décembre 2018 – LAMINE MEDIA

Français | English

Opération séduction pour la ministre française des armées, Florence Parly

Eve MALONGA

BANGUI [LNC] – Il aura fallu que les russes, et plus insidieusement les chinois, prennent intérêt à la RCA, pour que l’hexagone retrouve de nouveau du charme à la belle, qu’elle avait négligée depuis un bon moment.

Jamais autant courtisée en si peu de temps. Jean-Luc LE DRIAN à Bangui au tout début de novembre, afin de rafraîchir la mémoire de certains, cédant aux sirènes russes. En rappelant que la France n’était jamais partie. En 2017, elle avait apporté des contributions à hauteur de 127 millions d’euros environ, soit l’équivalent d’un tiers du budget de l’Etat centrafricain.

“J’étais là quand tout le monde vous abandonnait” déclarait LE DRIAN.

Deux jours en vitesse pour Florence PARLY, afin de consolider au cas où, ce qui doit l’être. Et elle n’est pas venue les mains vides.

Sa visite vient de s’achever par la confirmation d’un don de 1400 fusils d’assaut et de véhicules amphibie à l’armée centrafricaine. Une promesse de LE DRIAN en novembre.

C’était juste avant son départ au camp M’Poko.

Et au cas ou elle ne serait pas bien comprise, de spécifier : « Cette livraison, c’est aussi l’une des illustrations de la coopération très profonde et amicale qui existe depuis toujours entre la France et la Centrafrique. Je suis venue dans le cadre de ce déplacement pour confirmer, parce que d’aucuns disent que la France n’est pas présente au côté du peuple Centrafricain. C’est tout à fait faux, et cette visite atteste le contraire donc comme vous voyez tout ça là est très concret ».

© Décembre 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top