FAITES UN DON A OCHA RCA
Justice

Centrafrique : JUSTICE/Lourdes condamnations pour deux meneurs Anti-Balaka

Français | English

Au moins la justice fonctionne pour les petits poissons

Eve MALONGA

BANGUI [LNC] – La Cour d’Appel de Bangui aura finalement suivi le 27 dernier, le réquisitoire du Procureur Général Eric Didier Tambo, réclamant la perpétuité pour Dieudonné Ngaïbona et Fulbert Bondo.

“Déclare Dieudonné Ngaïbona et Fulbert Bondo, coupables d’association de malfaiteurs, de détention illégale d’arme et munition de guerre, de vol à main armée, prise d’otage et de séquestration. En répression, les condamne à la peine de travaux forcés à perpétuité”, parachevait Jacques Ouakara, le Président de la Cour.

Ils sont également condamnés à verser à Claudia Thérèse  Priest  un dédommagement  de 100 millions FCF, à Gustave Honoré Reosset  300.000 FCFA, 1.800.000 à à Elkana Ndawassa, et le franc symbolique au collectif des organisations des droits de l’Homme.

Arrêté le 2 mars  2016 par la MINUSCA sur le tronçon Batangafo – Bouca, Dieudonné Ngaïbona avait jugé bon de capturer Thérèse Claudia  Priest et ses partenaires, pour servir de monnaie d’échange à la libération de son frère Rodrigue, alias “général Andjilo”, arrêté lui quelques semaines plus tôt.

PEINES TROP LOURDES ?

La défense Me Jean Claude Komia-Sambia de trouver les condamnations lourdes, en déclarant faire pourvoi en cassation dans les 3 jours réglementaires : “Le Ministère public a joué sa carte. Nous avons dû prendre le contre-pied de ces allégations, mais la Cour a tranché. Nous ne pouvons que faire usage de la voie de recours”, concluait-il.

AUTRES CONDAMNATIONS

Peu avan,  Freddy Yandia écopait de 10 ans de travaux forcés pour vol aggravé, tandis que  Idriss Nanga et Grâce Feinza prenaient eux des travaux forcés à perpétuité pour assassinat. Enfin, 15 ans de travaux forcés pour Viol, pour  Benjamin Angaïda.

© Novembre 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top