FAITES UN DON A OCHA RCA
National

Centrafrique : Grave crise à Alindao (Sud-Est), un site de déplacés attaqué, lourd bilan

Français | English

L’UPC de DARASSA sauveur d’ALINDAO ? Alors d’une drôle de manière

Isidore MBAYO

ALINDAO [LNC] – Le site de l’évêché de la ville, abritant plus de 26.000 déplacés, pour des raisons encore inconnues a été détruit hier par les hommes armés de l’UPC.

« Le site des déplacés dans l’enceinte de l’évêché a été attaqué ce matin, ainsi que le presbytère qui est saccagé par les assaillants. Un véhicule est emporté et le réseau de téléphone est coupé », a rapporté hier un leader religieux de Bambari qui a affirmé avoir échangé avec le prête d’Alindao.

Pour l’heure, un bilan encore provisoire, mais sanglant.

Près de 50 morts déjà, dont deux prêtres catholiques (le vicaire général l’abbé Blaise Mada, et son collègue l’abbé N’Goumbango); des dizaines et des dizaines de maisons brûlées, pillées, saccagées.

C’est la débandade au sein des déplacés, déjà fragilisés par l’accès difficile des acteurs humanitaires dans la région, du fait de la grande l’insécurité.
En dépit du déploiement récent des FACA (armée centrafricaine) auprès des casques bleus.

UN REGNE REBELLE SANS PARTAGE

A Alindao, ALI DARASSA et ses hommes en sont les maîtres absolus.
Contrôlant toutes les fonctions régaliennes (Police, justice, fiscalité, etc…). Mais également une culture mafieuse à tous les niveaux (rackets des populations, vols, meurtres sommaires). Et il en est ainsi depuis 2016.

Mais selon la propagande de l’UPC :

“Ali Darras n’a aucun problème avec la population. Ce sont les balakas qui créent les problèmes et n’en supportent pas les conséquences.”

Une zone pas choisie par hasard. La région riche en minerais (or, diamants) attire les convoitises des belligérants.

© Novembre 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top