FAITES UN DON A OCHA RCA
Economie

Centrafrique : les jeux de hasard chinois suspendus par Wanzet-Linguissara

Français | English

Au ridicule, nul n’est tenu

Fanta BIDERMANN-KENGUEMAT

MUNICH [LNC] – Une vigoureuse décision de police pour une simple défaillance de bonne gouvernance économique ? Une “chinoiserie” bien centrafricaine.

Le 14 Septembre dernier, par Arrêté numéro  027, le ministre de l’Intérieur Henri Wanzet-Linguissara décide de suspendre jusqu’à nouvel ordre les jeux de hasard  que des compagnies chinoises comme TV GAME, FEIYOU, MEI-MEI, ou BODEM ont commencé à essaimer à Bangui; avec le projet d’extension sur tout le territoire.

Une décision de censure, habituellement sanctionnant des infractions à la loi. Comme le stipule l’article 2 du dit arrêté, portant sur la censure  et la surveillance  des films cinématographiques,  des jeux et des spectacles.

Or, il n’est là question de rien de tout cela, mais d’une carence proprement centrafricaine. La profusion de ces jeux de hasard a tout simplement mis à jour la faiblesse de la masse monétaire de l’économie centrafricaine.

Pour dire les choses plus simplement, cela a commencé à générer un déficit physique de pièces de monnaie sur le marché.

Ces sociétés chinoises pénalisées ne sont donc pas responsables. Cela relève de l’imprévoyance du ministère des finances, en incapacité d’anticipation des mouvements monétaires de l’économie du pays.

D’en conclure donc que l’arrêté de Wanzet-Linguissara, n’a non seulement aucun sens, et est même hors la loi. Ouvrant la voie à ces compagnies lésées de se retourner contre son ministère.

Car son arrêté est censé punir des infractions. Quelles infractions ces sociétés ont-elles commises ?

son arrêté est censé punir des infractions. Quelles infractions ces sociétés ont-elles commises ?

LA TETE A L’ENVERS

Plus amusant dans l’avancée dans le ridicule, l’article 3 dudit Arrêté  stipule que “pouvoir est donné à l’organe précité de réquisitionner les forces de l’ordre  pour l’appuyer dans cette décision.”

L’on pénalise autrui pour ses propres carences et incapacités. C’est se tirer une balle dans le pied…C’est la tête à TOTO.

Mais nous avons là l’exemple typique, démontrant que le FRANC CFA, ou FRANC Colonial, ou encore monnaie de singe, est bien  un frein au développement des pays où il a court. Le mécanisme du F CFA étête systématiquement toute velléité de croissance de ces pays.

LA CROISSANCE REQUIERT UNE AUGMENTATION DE LA MASSE MONÉTAIRE, OR POUR CE FAIRE, IL FAUT TOUJOURS L’AVAL DU TRESOR FRANÇAIS. LA COLONISATION EST-ELLE VRAIMENT TERMINÉE ?

© Septembre 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top