FAITES UN DON A OCHA RCA
Actualités

Centrafrique : Bangui, sit-in de protestation des militaires mis d’office à la retraite

Français | English

Grogne des militaires mis de force à la retraite.

Justin BELONGO

BANGUI [LNC] – Pour la “retraite paisible”, comme le déclarait la ministre de la défense Marie-Noëlle KOYARA le 18 février dernier, au moment de pousser 850 militaires à la retraite forcée, C’EST RATÉ ! En effet, plus de 200 d’entre eux ont manifesté ce matin afin de réclamer leurs dus.

Munis de branches de palmiers, de pierres et de morceaux de bois, ces soldats retraités ont bloqué un temps la circulation à Bangui devant deux camps militaires et sur l’avenue de l’Indépendance, longeant le siège de l’Assemblée nationale.

Même si le mouvement se voulait pacifique, les réclamations n’en étaient pas moins fermes. “Nous voulons le paiement de quatre ans de pensions et de deux ans de mesures d’accompagnement. Nous voulons que nos enfants aillent aussi à l’école”, a déclaré sans se cacher, le caporal-chef retraité Michel Senemokomna.

Pour un autre sous anonymat : “Nous et nos familles souffrons terriblement. Nous demandons à la ministre de la défense, au président de la république, au président der l’assemblée et au chef du gouvernement,  de nous verser notre argent dans les plus brefs délais. […] Depuis, 18 d’entre nous ont trouvé la mort dans la pauvreté.”

Un autre encore : Nous allons de promesse en promesse, sans concrétisation. Beaucoup d’entre nous sont morts. Nous en avons marre. Nous voulons une solution”.

L’affaire couvait depuis plusieurs mois. Les militaires retraités avaient déjà organisé des manifestations devant les ministères de la Défense et des Finances il y a quelques semaines. Et encore la semaine dernière, les propos de la ministre Marie-Noëlle Koyara leur assurant une solution rapide grâce à l’appui financier de la mission de formation de l’Union européenne en République centrafricaine (EUTM RCA), ne les avait pas du tout apaisés.

De fait, les promesses faites à ces soldats en Février dernier pour leur garantir des pensions et des mesures d’accompagnement payées dans les temps n’ont jamais été tenues.

Les protestataires ont finalement libéré la voie après avoir discuté avec les forces de l’ordre.

© Septembre 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top