FAITES UN DON A OCHA RCA
Société

Centrafrique : Un chantier pilote gouvernemental contre le chômage des jeunes, via la JPN

Français | English

Justin BELONGO

BANGUI [LNC] – Un projet de formation professionnelle pour les jeunes au chômage, en cours de lancement, sur financement de  la Banque africaine de développement (BAD).

L‘idée, sélectionner 20 jeunes dans chacune des 16 régions du pays, afin de participer à un stage de formation professionnel à l’auto-entrepreneuriat dans des centres de la jeunesse pionnière nationale (JPN). Ceci, sur une période de 6 mois de formation par promotion. En fait la réactivation d’un projet remontant à 3 ans, et tombé en désuétude.

Simplement, le ministre en charge du dossier, Félix MOLOUA, ministre du plan, n’a pas été en capacité de donner des détails sur les critères de sélection, ni sur les contenus de ces stages. Ne se contentant que de parler de 10.000 F CFA à verser par jeune pour y participer. 

Lors de sa conférence de presse sur le sujet, Moloua a expliqué que le gouvernement avait confié le projet de cette formation, au Centre International pour la formation et le management (CIFOM) dont le projet a été validé en conseil des ministres, et qui devra démarrer en ce mois d’avril.

Seul problème, les centres de la JPN dans le pays, sont soient trop peu, soit vandalisés, soit inexistants. Ce qui obligera, toujours selon le ministre, à réhabiliter et à construire prochainement de nouveaux centres. A SICA 2 (Bangui), à N’Zila (sortie sud de la ville de Bangui) et à Bougoura (à une soixantaine de km au nord de Bangui).

Ses explications assez confuses (sic) : « […] Le gouvernement après beaucoup de réflexion, et de discussions, a pensé que pour cette phase pilote qui sera conduite par cette firme (CIFOM), il fallait ramener ce montant à 10.000 F au lieu de 18.000 F. C’est symbolique, pour éviter que nous ayons toujours dans l’esprit la gratuité.

Parce qu’il faut montrer qu’on a un véritable engagement pour ce qu’on veut faire. Pour ça que, avec les 10.000 F, cela pourrait permettre à la firme d’acquérir des tenues pour son démarrage. Aussi le gouvernement dans le cadre de la cohésion sociale, a pensé, parce que au fait initialement, le projet pour sa phase pilote ne devait concerner que Bangui, la Lobaye, et l’Ombella-M’Poko. Parce qu’au fait c’est la population riveraine, donc sur la route de M’Baïki, Bougoura sur la route de Boali.

Le gouvernement a dit que c’est l’occasion de semer la cohésion sociale. Donc a instruit pour que les jeunes soient recrutés dans toutes nos préfectures, en tenant compte du genre. »

© Avril 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top