FAITES UN DON A OCHA RCA
National

Centrafrique : Bangui, l’UMIRR sensibilise les jeunes sur les violences sexuelles en milieu scolaire

Français | English

Firmine YABADA

BANGUI [LNC] – Créée par décret le 8 janvier 2015, l’unité mixte d’intervention rapide et de répression en abrégé UMIRR, est une unité composée de gendarmes, de policiers et de personnel médical et social, avec pour but de combattre les violences sexuelles faites aux femmes et aux Enfants. Elle est basée à Bangui au camp Henri IZAMO. Elle bénéficie de l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), de la MINUSCA, de l’UNFPA, des Physiciens for Human Rights (PHR), et du Team of Experts (TOE).

Une nécessite, car selon une note de la MINUSCA, “en 2016, le nombre de cas de violences sexuelles était estimé à plus de onze mille. L’impunité ayant perduré durant toutes les années de crises qu’a traversées le pays est l’une des principales raisons de l’accroissement des cas de violences sexuelles.”

PRÉVENTION POUR LA JEUNESSE

La semaine dernière à Bangui, cette unité a démarré une vaste campagne de sensibilisation pour la lutte contre les violences sexuelles en milieu scolaire. Au lycée technique tout d’abord, avant de s’étendre dans tous les établissements secondaires publics de la capitale.

This slideshow requires JavaScript.

Pour la cheffe du bureau de sensibilisation sur les violences basées sur le genre (VBG) : « L’UMIRR dispose de 4 services. Un service psycho social, un service médical, un  juridique et judiciaire, et un  service bancaire. […] Nous incitons les victimes à aller dénoncer les violences sexuelles. Une fois la dénonciation faite, l’UMIRR prend la suite pour acheminer les dossiers. »

© Mars 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top