FAITES UN DON A OCHA RCA
Actualités

Centrafrique : PAOUA (Ouham-Pendé), le martyr humanitaire des déplacés

Français | English

Eve MALONGA

PAOUA [LNC] – Une ville submergée par les déplacés internes, qui voit sa population triplée, et si l’on ajoute la zone proche, c’est plus de 100.000 personnes dans la détresse.

Une hausse massive et imprévue que les autorités à la fois nationales et internationales sont incapables de juguler.

Conséquence, le taux de mortalité dans les camps improvisés grimpe dangereusement. Cause première, outre la famine, le paludisme.

LES TOURISTES SONT PASSÉS

Récemment, une délégation d’élus locaux, menée par Martin ZIGUÉLÉ était sur place. Mais pour survoler la situation et faire le buzz de la MINUSCA et passer à la TV.

Aucun des parlementaires ne s’est ému, ni encore moins soucié d’envisager des solutions à cette très grave crise humanitaire.

Les conditions de vie des déplacés sont abominables. Pas de prise en charge sanitaire, entre autres maux, faute de soutien. Le paludisme fait rage et les décime.

Le ministre de la santé, le docteur Pierre SOMSE de s’en étonner, quand sur place, il a évalué le niveau de la catastrophe : « Je suis très perplexe ici, d’apprendre que la situation sanitaire s’est beaucoup détériorée, avec un nombre de décès effarant. Il y a un fort besoin en médicaments dans les endroits qui ont été libérés, les centre de santé ont été détruits.

Je vais déjà faire le point de la situation des besoins urgents, en médicaments et en personnel, pour très rapidement envoyer ici des dotations en médicaments, et puis organiser une meilleure coordination du système de santé pour que les informations remontent.»

SANTÉ EN RCA, 100 % DÉPENDANTE DE L’AIDE EXTÉRIEURE

L’état de banqueroute chronique du pays a des conséquences. Et au niveau sanitaire, les aides sont faibles. 100 millions de F CFA en valeur de médicaments avaient été mis à la disposition du ministère de la santé. Une goutte d’eau au regard des besoins. Et aide très rapidement vite épuisée.

L’aide internationale ne se précipite pas, malgré les cris d’alarme multiples de l’ONU. Un contexte politique local, malheureusement déprécié à l’international, détourne le regard des éventuels soutiens.

RCA pays gris, PAOUA EN DANGER.

© Mars 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top