FAITES UN DON A OCHA RCA
Région

Centrafrique : Mambéré-Kadeï, de positives perspectives pour le dialogue social

Français | English

Justin BELONGO

BERBÉRATI [LNC] – Un atelier sur la rupture du dialogue social, associée à la désagrégation des échanges inter-communautaires, notamment dans les domaines des activités professionnelles, lancé il y a 7 mois par l’institut de recherche de méthodes et de développement (IRAM) et la CRF. Une initiative qui a bénéficié de l‘appui du Ministère de l’élevage et de la Santé Animale et du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural.

A mi parcours, une réunion sur le thème des liens inter-communaux et inter-professionnels sur la gestion des espaces agro-pastoraux avait été organisé les 4,5, et 6 décembre 2017 à Berbérati. Cela avait rassemblé une soixantaine de personnes ressources des localités des communes de Basse Mboumé, Ouakanga, Berbérati et Haute Mboumé.

La rupture du dialogue social, associée à la désagrégation des échanges inter-communautaires, notamment dans les domaines des activités professionnelles.

Une plateforme de dialogue entre éleveurs et agriculteurs locaux, dans le but de favoriser la relance participative des activités économiques, via l’agriculture et l’élevage.

Awal MAHAMADOU, coordonnateur de ce projet en fait un résumé : « On est parvenu au terme du projet, après 7 mois, à une formulation d’un nouveau besoin de projet. Et ce besoin de projet est le développement qui durera 5 ans.

Et on estime le montant pour la Mambéré-Kadeï à environ 6 millions d’euros, soit 4 milliards de F CFA.

Nous avons constaté que les éleveurs qui sont partis se réfugier au Cameroun ont perdu environ 83% de leur cheptel quand ils sont revenus, ce qui fait que, les éleveurs se sont appauvris énormément, et donc, il faut reconstituer les troupeaux. Mais la modalité n’est pas encore arrêtée, ce sont les grandes lignes qui le sont à Berbérati et ici à Bangui.

Il faut apporter des géniteurs pour améliorer les espèces, appuyer aussi avec d’autres activités les jeunes. C’est surtout sur ceux là que nous comptons beaucoup. Et ils seront formés à l’agriculture et à l’élevage pour pouvoir associer les deux activités. »

© Mars 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top