FAITES UN DON A OCHA RCA
Région

Centrafrique : BAORO (Nana-Mambéré), le « Café Citoyen », ça marche !

Français | English

Albert Mahamat FALL

BAORO [LNC] – On avait parlé de génocide ou de nettoyage ethnique de la communauté musulmane de Centrafrique, tant elle était systématiquement prise pour cible par les criminels Anti-Balaka, poussant l’horreur jusqu’à des actes de cannibalisme.

L’exode des musulmans hors de leur pays a été massif. Contraints de fuir vers d’autres pays, et des régions jugées moins dangereuses.

Aujourd’hui, à ce niveau, les choses se sont quelque peu apaisées. Ce qui explique le succès de cette quatrième rencontre du « Café Citoyen » à BAORO.

En présence des autorités de la Nana-Mambéré, de la MINUSCA et du HCR. Pour des échanges avec la population et des représentants des déplacés venus du Cameroun, de Yelewa, et de Berbérati.

Thème, collecter les besoins des déplacés pour aider à leur retour au pays.

Ainsi, populations autochtones et retournés ont pu débattre ensemble des attentes des uns et des autres.

A terme, il y a eu des recommandations, concernant notamment les problèmes d’habitation, ou de lieux de culte, qui seront soumis aux autorités, à la Minusca, et au HCR pour des actions ultérieures en conséquence.

Irène Ngonon adjointe au maire de Baoro ne perd pas son bon sens et fixe le cap :

« Nous ne pouvons pas créer des illusions ou des discriminations entre nos populations. Mais, nous voulons les unir. C’est vraiment un moment important pour la cohésion sociale, pour nous permettre d’approfondir ces accès de cohésion sociale, pour faciliter le vivre ensemble dans notre cité.»

Quant au Sous-préfet Daniel BADINAM, il met les autorités nationales devant leurs responsabilités :

«Cela appelle les autorités administratives à pouvoir s’activer de ce côté là, pour permettre la libre circulation de ces peuhls nomades qui arrivent sur le territoire, et de leurs passages qui créent vraiment des problèmes.»

© Mars 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top