FAITES UN DON A OCHA RCA
Actualités

Centrafrique : Markounda (Ouham), 6 humanitaires assassinés par des Séléka

Français | English

Michal MAMADOU

MARKOUNDA [LNC] – Un guet-apens tendu par des Séléka non encore clairement identifiés, au village de BORIA situé à 18 kms de Markounda, sur l’axe Toroya passant par Boguila le 25 février. Un acte de vengeance pour probablement protester contre la condamnation à Bangui de miliciens Séléka.

Les victimes toutes centrafricaines, dont deux femmes : un membre du Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF), deux de l’ONG “BANGUI SANS FRONTIÈRES“, deux responsables du Ministère de l’éducation nationale, et une du  Centre Pédagogique Régional (CPR) de Bossangoa.

Ces personnes étaient en mission à Markounda, sous le pilotage du CPR.

Ajoutons que selon des témoignages recoupés, et confirmés par un élu local, des casques bleus de la MINUSCA auraient assisté sans réagir à ce massacre, tout comme au refus des Séléka à la population du rapatriement des cadavres à Bangui, au point d’incendier le véhicule de transport de l’ong Bangui Sans Frontières.

L’UNICEF, dans un communiqué paru hier Mercredi 28 février,  par la voix de Marie-Pierre Poirier, sa Directrice régionale pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, a condamné cette attaque au cours de laquelle un des leurs a perdu la vie : “tuerie barbare dont l’un de son personnel est victime”

« Nous sommes profondément attristés et choqués par la mort de notre collègue, ainsi que cinq autres travailleurs de l’éducation, qui ont été attaqués le 25 février alors qu’ils voyageaient dans le nord-ouest de la République centrafricaine, près de Markounda, dans une région difficile d’accès proche de la frontière avec le Tchad.

Nous condamnons fermement cet acte insensé contre des travailleurs humanitaires qui œuvrent à améliorer la vie des populations les plus vulnérables.

Nous présentons nos plus sincères condoléances aux familles et aux collègues des victimes. »

En rappel, précisons qu’au cours des 4 derniers mois, plus de 7500 personnes se sont déplacées à Markounda pour fuir les violences.

© Mars 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top