FAITES UN DON A OCHA RCA
Communiqué

Communiqué du MLPC sur la crise sécuritaire et humanitaire à Paoua

Constater de visu la situation sécuritaire et humanitaire à Paoua et ses environs. Rencontrer tous les acteurs locaux y compris les groupes armés, afin de les faire parler d’une même voix pour la paix.

Sensibiliser toute la population à un désarmement général et volontaire, dans le cadre d’une vision de « l’Ouest sans armes », sont les objectifs d’une mission parlementaire du 15 au 19 février 2018 conduite par le Président Martin ZIGUELE, député de Bocaranga 3 dans la sous-préfecture de Paoua et la quasi-totalité de ses communes.

En présence de ses collègues députés Lucien MBAIGOTO (Paoua 1), Fidèle KABRAL YANGASSENGUE (Paoua 3), Percus KETTE (Paoua 4), Emmanuel MAMIA (Paoua 5), Bernard DILLA (Ngaoundaye 1), Antoine KOIROKPI (Ngouandaye 2), Eusèbe NGAISSE (Koui), la mission a tout d’abord commencé par une réunion avec la Minusca et les différents acteurs de la ville. S’en est suivie la visite de six sites des déplacés de Paoua à qui le Président Martin ZIGUELE a exprimé sa compassion.

Ensuite, le vendredi 16 février la mission a parcouru l’axe Paoua-Poumbaindi Gouzé, puis le samedi 17 février l’axe Paoua-Betoko- Bemal- Bemberé frontière Tchad, et à nouveau Bémal-Béboura 3 et Paoua par Bodoli et Gadoulou. La mission par la voix du Président Martin ZIGUELE a salué l’action des forces internationales de la MINUSCA qui a permis de ramener le calme, avec désormais la participation de nos FACAs saluées par toute la population.de la région de Paoua.

Par ailleurs, il est à noter que malgré les efforts remarquables des forces de la MINUSCA et de nos FACAs, la situation sécuritaire reste sujette à des incidents meurtriers à l’instigation des rebelles de Ahmat Bahar, réfugiés le long de la frontière tchadienne et qui procèdent par des attaques surprises contre les populations démunies.

Cette situation préoccupante retarde le retour effectif des déplacés dans leurs villages qui sont en grande partie incendiés et leurs récoltes pillées. Ce retour des déplacés ne se fera de manière effective et massive que si, en plus des actions résolues de la MINUSCA, des dispositions sécuritaires sont prises au niveau des frontières par nos FACAs, notamment à Bembéré sur la RN1, à Bétin, à Nzakoundou et Kouwone, et enfin à Bang.

Enfin, cette mission de sensibilisation pour le désarmement conduite par le Président Martin ZIGUELE a connu des résultats immédiats concrétisés par un début de remise des armes de guerre par des jeunes combattants locaux. Cette remise d’armes de guerre pourrait s’amplifier si une vision pragmatique du programme DDRR permet l’accélération des procédures dans les cas spécifiques.

Le MLPC manifeste son soutien au Président Martin ZIGUELE pour les multiples efforts qu’il ne cesse de consentir afin que la paix revienne dans notre pays.

Fait à Bangui, le 19 février 2018

La Cellule de Communication du Parti

Imagine your best photo ever
To Top