unicefpub
Economie

Centrafrique : Vers une embellie fiscale en 2018 ?

Fanta Bidermann-Kenguemat

BANGUI  [LNC] – Si sur le front sécuritaire et humanitaire, les choses ne s’arrangent toujours pas, au niveau des recettes fiscales de l’Etat apparaissent ça et là de nombreuses lueurs d’espoir. Conséquences de gros efforts de mise à jour administratives et de restructurations de services, notamment douaniers.

Ce n’est pas encore l’embellie, mais un bon début. Avec en fer de lance, les services des douanes.

Des contraintes parfois drastiques du FMI à appliquer contre financement sont suivies par le gouvernement. Même si, comme le soulignait la semaine dernière en conférence de presse Fréderic INAMO, le Directeur général des Douanes : “Nous avons toujours à lutter contre la corruption, un de ces maux qui minent la corporation”.

Au niveau de ses services, il arborait un sourire de satisfaction. Les résultats dépassent les prévisions. Les fruits de nombreuses réformes à la fois institutionnelles et structurelles :
« Dans l’optique d’atteindre nos objectifs au niveau de la Douane, nous avons dû procéder à différents types de réformes. Nos prévisions de recettes douanières étaient de 73,993 milliards de F CFA. La réalisation de cette année est de 105,389, soit un excédent de 31,406 milliards de F CFA. »

Cependant lucide, il reconnaissait que beaucoup restait encore à faire : l’informatisation des services, d’avantage de matériel roulant, la simplification de certaines procédures, « des améliorations encore, en matière de contrôle et de facilitation du commerce international afin d’améliorer les mécanismes de gestion de risques ».

DES ESPOIRS EN PROVINCE : L’EXEMPLE DE LA MAMBÉRÉ-KADEÎ

Timide, mais notable, le retour de l’autorité de l’Etat en province passe par la fiscalité, note le correspondant de LNC à Berbérati.

C’est ainsi qu’avant hier dans les locaux de la direction régionale des impôts, son directeur avait organisé une rencontre dénommée “Qui paye ses impôts bâtit son pays”, avec des opérateurs économiques de la région et la très dynamique préfète de la Mambéré Kadeï, Philomène Dounda.

Une occasion pour Jérémy Mogoye d’exposer ses prévisions de rentrées fiscales pour 2018, qu’il a estimé à 54 milliards de F CFA. Occasion également pour lui de rappeler aux opérateurs économiques, certains fondamentaux de civisme, à savoir payer ses impôts régulièrement et dans les délais.

A cela, il lui a été vertement rétorqué par des opérateurs économiques présents, douchant l’ambiance, que de nombreux agents des impôts n’agissaient pas en conformité avec la loi.
Non délivrance de reçus après paiement, fermeture arbitraires de boutiques, et autres. Une manière de dénoncer la corruption et des pressions mafieuses.
Des dérives que le directeur des services fiscaux et la préfète se sont engagés à combattre cette année.

© Février 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top