FAITES UN DON A OCHA RCA
Actualités

Centrafrique : Des militaires russes au palais de Bérengo, sans l’aval des Bokassa

Joseph Decalo

BOBANGUI  [LNC] – Des militaires russes qui investissent le terrain du palais de Bérengo en Lobaye, une affaire qui déclenche la colère de la galaxie des héritiers de l’ex empereur centrafricain.

François Bozizé avait rétabli Jean-Bedel Bokassa dans ses droits, et conséquemment la restitution de ses avoirs et possessions, dont le palais de Berengo situé dans la principauté de la Lobaye. Juridiquement parlant, ce domaine est privé et appartient aux héritiers de l’ancien monarque centrafricain. Et pourtant, il a été investi dernièrement par des instructeurs militaires russes, mais sans autorisation, ni accord de la famille Bokassa et parents.

Une situation qui a justifié un communiqué de protestation de la famille, par la voix de son avocat Me Gérard Ewango à Paris. Communiqué ci dessous :

communiqu? Bokassa

REACTIONS DE DEUX MEMBRES DE LA FAMILLE

Jean-Serge BOKASSA (Ministre en place et Fils Bokassa) : “La famille Bokassa ne s’oppose pas aux mesures prises par l’Etat concernant Berengo. Elle ne s’y oppose strictement pas. Bien au contraire, elle est disposée à accompagner toute action de l’Etat qui pourrait aider à retrouver la paix que nous avons perdue; à retrouver la sécurité que nous avons perdue. Je tiens à rappeler que Jean-Bedel Bokassa n’en reste pas moins, le fondateur de l’armée centrafricaine. Et à ce titre, il est inconvenable de se mettre en porte à faux avec des mesures qui auraient in fine, pour objectif, de réhabiliter l’armée centrafricaine, de renforcer ses capacités. Nous soutenons l’action de l’Etat”.

Ajoutant tout de même, après un tête-à-tête avec le Premier Ministre Mathieu Sarandji sur le sujet : “Nous appelons de tous nos vœux  la partie gouvernementale a tout simplement entrevoir la possibilité de définir des zones à préserver que nous tenons pour sacrées. Ce qui a été accepté.”

Son de cloche légèrement différent d’un des parents.

Magloire LAMINE (Cousin Bokassa) : “Les russes ne sont pas allés s’implanter là bas de leur propre chef, ils ont nécessairement reçu un feu vert en haut lieu. C’est tout simplement une violation de droit privé, même si certains argueront que l’endroit tombait en décrépitude, faute d’entretien ou de rénovation, et qu’au moins là, le site va être utile à quelque chose. Nous n’avons pas été consulté, ce qui eut été un minimum, et c’est regrettable.”

English version

© Janvier 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top