FAITES UN DON A OCHA RCA
Actualités

Centrafrique : Gouvernement Vs Parlement, règlements de compte entre amis

Fanta Bidermann-Kenguemat

BANGUI  [LNC] – Les chicaneries entre l’exécutif et le législatif en RCA se poursuivent et sous toutes les formes. Le gouvernement prenant toujours plaisir à ostraciser les parlementaires, via différentes brimades. Hier le blocage du budget pour l’achat du matériel de secrétariat, aujourd’hui, le refus de payer des arriérés de salaires remontant à 2013, sous l’ère du Conseil National de transition (CNT).

Les salaires des ex Conseillers nationaux, ces substituts des députés de l’époque du CNT, autre substitut du Parlement, et le personnel afférent de l’époque, période novembre et décembre 2013, toujours pas versés. Un blocage volontaire du ministère des finances d’après les victimes plaignantes.

La colère de ces conseillers et de leur personnel est telle, qu’ils se sont constitués il y a quelques jours en un Collectif de protestation. Avec à la tête comme porte parole, Cyrus-Emmanuel Sandy, ancien Directeur de publication du quotidien MEDIAS+, et ancien ministre.

Il a tenu une conférence de presse à ce propos pour dire tout le mal qu’il pensait de ces “manœuvres dilatoires” :

“Vous n’êtes pas sans ignorer que les mois de novembre et décembre 2013 n’ont pas été payés pendant la transition. Et à la fin de la transition, lorsque nous nous étions présentés auprès des nouvelles autorités nationales compétentes pour obtenir le paiement de ces dus, il nous a été répondu que nos arriérés avaient été versés dans la masse globale des arriérés des salaires. Et donc que ces arriérés seront réglés lorsque nous aurons la possibilité d’avoir de l’aide extérieure pour le faire. Or, voilà que l’aide extérieure est arrivée. Et le chef de l’état avait donné des instructions au gouvernement pour que tout le monde soit payé. Mais là, au moment ou je vous parle, les conseillers nationaux de transition ne sont toujours pas payés. Nous tentons de rencontrer le ministre des finances pour en avoir le cœur net, mais il est dans des manœuvres dilatoires pour ne pas nous recevoir. Et donc cela a mécontenté les conseillers nationaux. Nous estimons, au nom de la justice, au nom du principe de l’égalité, devant les droits publics, que cette affaire se règle au plus vite.”

Côté ministère des finances, il nous a été répondu que non seulement il n’y avait pas d’argent pour les payer, mais qu’en outre le chef de l’état n’avait pas formulé de directives concrètes en ce sens.

Pour clore, si cette n’est qu’un épisode de plus de la part du pouvoir en place de “chicaner” les parlementaires, le mal n’est qu’une conséquence de la mal gouvernance sous la transition politique, dirigée par Mme Catherine Samba-Panza, qui a son départ avait laissé un déficit abyssal dans les finances publiques, nonobstant les multiples aides et dons extérieurs, qu’elle s’employât à en détourner à son profit une grande partie.

Enfin, si de l’aide financière extérieure est arrivée pour payer ces arriérés, où est passé l’argent ?

English version

© Janvier 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top