unicefpub
Justice

Centrafrique : Travaux forcés à perpétuité pour Rodrigue N’Gaïbona, le chef Anti-Balaka

Michal Mamadou

BANGUI  [LNC] – Après 15 jours d’un procès long, houleux, et maintes fois reportés, le cas “Angilo” dont c’est le aka s’est achevé en milieu d’après midi, avec un verdict sans surprise : condamnation à perpétuité à des travaux forcés. En dépit des dénégations de l’accusé, ayant jusqu’au bout plaidé “non coupable”.

Dossier sensible, voire très sensible, la fin du procès aujourd’hui a eu lieu en huis clos, sans public et avec seulement les journalistes.

En effet, la stratégie de la défense avait dès le départ plantée le décor sur l’innocence de son client, et s’y est cramponné jusqu’au bout. Arguant que les absences de preuves étayant les six chefs d’accusation, à savoir, assassinats, détention illégale d’armes et de munitions de guerre, association de malfaiteurs, vols à main armée et séquestration d’individus, les rendaient nuls. Ce qui dans l’absolu n’était pas complètement faux. Tout au moins, pouvait susciter le doute raisonnable.

Politisé également par la défense, notamment par un des deux avocats de Rodrigue N’Gaïbona, Me Didier Gonenzapa, qui avait pris appui sur la grave situation de crise que vivait et vit toujours le pays, pour expliquer que Mr N’Gaïbona était, citons :

“un vaillant patriote qui s’est battu pour la défense du peuple centrafricain contre les ennemis de la paix.”

Argumentation que reprendra le prévenu lui-même dans son intervention finale : “Je suis innocent. Je suis jugé aujourd’hui parce que je me suis battu pour défendre mon pays”.

Ghislain Gresenguet agissant en tant qu’avocat Général, sentit le piège dans lequel il se laissait enfermer, et selon sa propre expression, “devait faire un recadrage”.  Aussi de spécifier en substance que “ce procès n’était ni celui des Anti-Balaka, ni celui des sauveurs de la république centrafricaine,  mais plutôt celui d’un quelqu’un qui avait commis des atrocités contre la population centrafricaine.”

Enfin, en sus de sa condamnation, le “général Andjilo” devra verser aux parties civiles, plus de 130 millions de F CFA.

English version

© Janvier 2018 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top