FAITES UN DON A OCHA RCA
Analyses

TEMPÉRATURE/Armement russe en RCA, ou le mic mac de Macron

Gilles Deleuze – Aline M’Pangba-Yamara

PARIS [LNC] – Des armes russes à gogo pour soutenir les FACA (armée centrafricaine), le rêve pour beaucoup de centrafricains, pour rompre enfin avec le colonialisme hégémonique français perdurant. Mais c’est une simple vue de l’esprit. Explications.

Faustin Touadera depuis son installation à la magistrature suprême en Centrafrique n’aura fait que cumuler les avatars. Sous son encore court règne, le pays est pour la première fois devenu le plus pauvre de la planète. Un remarquable exploit, conséquence d’un héritage ne lui appartenant pas. Le mal fut fait avant lui.
 
85% du territoire national est hors de contrôle du pouvoir central, et les violences contre les civils se sont accrues à un degré très inquiétant. A tel point que ce pays déjà en état de faillite chronique depuis des décennies, ne survivant que par l’aumône international touche le fond. Pour autant que ce fond ne se creuse pas encore d’avantage.
 
Mais une fois de plus, Faustin Toudéra en a hérité avec le package présidentiel explosif.
 
La situation humanitaire est apocalyptique. Plus de 60% des centrafricains sont dans un état d’urgence humanitaire absolue. La moitié de la population vit dans la famine, et l’économie, hors contrôle également s’est complètement délitée.

QUE FAISAIT TOUADERA EN RUSSIE ?

C’est sa marque de fabrique, Faustin Touadera adore voyager, et pas chiche, comme dernièrement au Soudan, il ne se déplace à l’étranger qu’accompagné d’une lourde délégation – ce qui en passant faisait rire la presse soudanaise, disant : “Au moins il est riche de ses courtisans.”
 
Mais en Russie, il a su rendre utile sa promenade touristique habituelle.
 
Début Octobre, il était à Sotchi pour y rencontrer le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï LAVROV. Et à l’issue de cet entretien, il a été convenu que les russes accepterait de livrer au Centrafrique de l’armement : Fusils d’assaut, pistolets, etc…
 
Car il y’avait urgence. Touadéra est plombé par les bandes armées qui sévissent dans l’arrière pays, le privant de toute espèce de pouvoir réel, à part jouer au “Roi est nu” sur 4km2 à Bangui. Et ses ouvertures en forme de danse du ventre avec les Anti-Balaka comme force d’opposition aux Séléka de tous poils sont restés vains. Pire, à l’occasion, lors d’intérêts mutuels en jeu, Anti-Balaka et Séléka pactisent ensemble. Toudéra a très vite compris qu’il serait le dindon de la farce des ces agités sanguinaires incontrôlables sur lesquels il comptait, au point de leur faire un geste de bonne volonté; à peine élu, en empêchant la justice de condamner des Anti-Balaka accusés de graves crimes de sang. Peine perdue !
 
C’est ainsi que le 14 Décembre, un accord de livraison d’armes a été conclu avec les Russes. Avec le feu vert de l’ONU, dont pourtant il n’en avait nul besoin. Mais il persiste à ne pas le savoir.
.
L’ONU N’A AUCUN POUVOIR POUR EMPÊCHER UN PAYS D’ARMER SES FORCES MILITAIRES RÉGULIÈRES. L’EMBARGO ONUSIEN SUR LES ARMES NE CONCERNE PAS LES FACA. UN PAYS EST SOUVERAIN.

EMMANUEL MACRON LE GRAND CORNAQUEUR

Pire que François Hollande qui se fichait de l’Afrique comme d’une guigne, et du Centrafrique en particulier, le nouveau président français ne sait de la RCA que ce que lui en disent les fiches de ses conseillers. Mais le playboy de l’Elysée est un jeune homme très pragmatique. Et avec les russes, il a fait du donnant donnant, ou du gagnant gagnant, et cela, sur le dos des centrafricains.
 
Septembre 2017, Macron convoque Touadéra  à Paris et lui suggère le “cadre” de ce qu’il doit faire pour se sortir de la mouise, militairement parlant.
 
La France, consciente de l’appétit des russes pour les ressources minières centrafricaines y voit là une bonne occasion de leur faire plaisir. Avec à charge de revanche, des livraisons de gaz russes dont la France a tant besoin. Car Macron doute des pseudos richesses du sous sol centrafricain, qu’il estime très surfaites.
 
Et coup double, les Russes en RCA se coltineront les chinois, eux déjà sur place. Ainsi espère-t’il, ils se neutraliseront mutuellement.

PAPAMADI

“Papa” a dit à fiston Faustin : “Va là bas, ils te donneront des armes”. Ce qui est fait depuis. Avec en sus des conseillers militaires russes pour les FACA.
 
Deux bataillons FACA frais émoulus de la formation militaire de l’EUTM RCA vont être armés par les russes.
 
Faustin Touadéra pouvait-il tout seul parvenir à un tel accord ? A l’évidence non, sans l’appui du parrain colonial, dont ce fut l’idée. Car depuis des mois, il s’agitait en vain pour parvenir à une telle issue favorable avec des partenaires continentaux.
 
Cela le crédibilisera-t’il enfin comme un “vrai” président ? Bonne question !
 
Car il reste toujours embourbé dans la grave crise avec les bandes armées impies. Mais au moins, il ne se gênera pas, comme pour les aides financières internationales soutenant le pays à bout de bras, d’ajouter cela, et sans vergogne à son crédit personnel.
 
© Decembre 2017 – LAMINE MEDIA
.
Imagine your best photo ever
To Top