unicefpub
Edito

EDITO/Quand la grande gueule de Parfait Onanga-Anyanga rase les murs

Aline M’pangba-Yamara

PARIS  [LNC] – Lui, habituellement si hautain et méprisant, n’aura pas fait le fier en face de son Big Boss lors de sa visite de 4 jours en Centrafrique. Et pour cause, Antonio Guterres, tout le long de son séjour n’aura accordé aucune espèce d’importance au pétulant gabonais. Au point de le rendre invisible à ses yeux.

Mais Parfait Onanga-Anyanga peut se consoler de ses moments de solitude. Il avait un compagnon d’infortune tout aussi oublié par Guterres, Faustin TOUADERA lui-même.

Confidence sous le sceau de la confidentialité d’un membre du service presse du Secrétaire Général à Fernando Cancio de LNC : “Il y a le protocole, et il y a les faits, pour son Excellence, Faustin Touadera et Parfait Onanga-Anyanga ont failli à leurs missions. Le Secrétaire Général est venu ici à la                                    rencontre du peuple centrafricain, mais gens là !”

DÉMONSTRATIONS

La rhétorique de Guterres fut assez édifiante à propos. Evitant de citer la MINUSCA, il parlait de “Cforces de manutention de la paix, les casques bleus, ou encore “J’ai demandé au Conseil de Sécurité, un renforcement de cette force.” Conscient du lourd déficit d’image et de crédibilité de la MINUSCA, dorénavant perçu par les centrafricains comme une force hostile d’occupation, il n’allait pas en rajouter.

Quant à Touadéra, il suffisait d’analyser leur courte rencontre. 30 minutes de tête à tête et pas plus. Salutations froides voire distantes. Et surtout il est parti à Bangassou, épicentre de la crise dans le pays sans lui. Touadéra lui se consolera un peu plus tard, en allant jouer les inutilités à la CEMAC. Le pauvre Faustin, déjà convoqué à Paris par Macron (qui pourrait être son fils) pour se faire engueuler comme du poisson pourri. Traité comme un petit sous préfet de province, et même pas de tapis rouhe dont il se délecte tant. Les temps sont durs.

Si Jean-Pierre Lacroix, le Secrétaire Général Adjoint des Nations Unies aux Opérations de Maintien de la Paix s’époumonait dans la démagogie onusienne habituelle, il n’en fut nullement le cas de la part de son patron.

POURQUOI PARFAIT ONANGA-ANYANGA DOIT PARTIR

1- Onanga-Anyanga méprise Touadéra qu’en privé il qualifie d’idiot. Et l’autre de lui rendre la pareille, en le traitant de prétentieux.

2- C’est un menteur et un hypocrite. Ses propres paroles : “Si ce pays était si bien, il n’aurait pas besoin des casques bleus”. Ce qui en soit n’est pas faux. L’inquiétant, ce sont ses sous-entendus, pour bien signifier aux Centrafricains son total mépris.

3- Plus objectif et concret. Qu’en est-il de ses promesses d’enquêtes internes sur les viols sans fin de mineurs par ses casques bleus ? Qu’en est-il (jusqu’à le répéter ad vitam aeternam) de sa promesse d’enquête rapide sur les morts de “Bangui ville morte” ? De cela, et du reste, des autres dossiers, qu’il enterre méthodiquement et systématiquement ?

4- Des chefs de guerre assassins de pauvres civils centrafricains, comme SIDIKI ou DARASSA, convoyés régulièrement et gracieusement aux frais de la MINUSCA par hélicoptère. Qui la MINUSCA combat-elle quand elle copine avec ces déstabilisateurs du pays ? C’est sous la coupe de la MINUSCA de Onanga-Anyanga que le pouvoir, même  si non effectif de Bangui, ne contrôle plus 85% du territoire national. En passant, une assertion que tant nous avait reproché comme fantaisiste, jusqu’à ce que l’ONU elle-même confirme. Nous n’en tirons aucune gloire.

Mais qui la Cour Pénale spéciale va-t’elle juger, si son gibier de potence est quotidiennement choyé par la MINUSCA ?

5- De Balla Keita lui-même, le chef militaire de la MINUSCA à Eve Malonga de LNC : “Mon problème, c’est que du jour au lendemain, je ne sais pas ce que je dois faire.” C’est qui le patron ?

STOP OU ENCORE ? LA MINUSCA NE PEUT PLUS PLUS CONTINUER AVEC LE GABONAIS A SA TÊTE. CENTRAFRICAINS, CET HOMME VOUS MÉPRISE, SACHEZ-LE ! CONCERT DE CASSEROLE DANS LE PAYS POUR SON EXPULSION DE NOTRE PAYS. OÙ QUE  VOUS SOYEZ SUR LE TERRITOIRE NATIONAL, AGISSEZ ! C’EST NOTRE PAYS, PAS LE SIEN. ET EXIGEZ SON DÉPART !

English version

© Novembre 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top