unicefpub
Politique

Centrafrique : Touadéra, de l’ubuesque politique jusqu’au bout

Sandra Martin-White – Souleymane N’Diaye

LOS ANGELES  [LNC] – Si Joseph Yakété, l’ex gardien de parking à Paris et accessoirement très transparent ex ministre de la Défense a été recasé comme Conseiller à la Présidence, c’est une autre mélodie que joue Touadéra avec une vague de nominations de conseillers plus ou moins spéciaux, et essentiellement de membres des groupes rebelles qui ont méthodiquement et sanguinairement mis le Centrafrique par terre depuis Décembre 2012.

Ce qui est déjà considéré à Bangui comme “l’affaire”, fait la Une de la Presse papier détaillant par le menu, le contenu du décret n°17.336, portant nominations de nombreux nouveaux conseillers, comme si la pléthore déjà de ministres ne suffisait pas, dans ce pays, toujours incapable de faire face à ses obligations régaliennes élémentaires.

POLITIQUE D’OUVERTURE, LE PETIT DOIGT DE LA TORTUE CACHANT LE N’IMPORTE QUOI

C’était le slogan pour faire avaler aux centrafricains, le retour aux affaires de personnalités sulfureuses, membres des groupes armés comme ministres. Une simple resucée de Samba-Panza, avec le succès que l’on a vu.

Si l’ouverture vue par l’équipe présidentielle équivaut à faire la danse du ventre devant des criminels, alors il y a du souci à se faire.

LES GROUPES ARMÉS N’ONT PAS BESOIN DE PRENDRE LE POUVOIR, ILS Y SONT DÉJÀ. CE QUI LES CONFORTE DANS LEUR PROCESSUS, NON PAS DE SOMALISATION MÉTHODIQUE DU PAYS, MAIS DE TOUT SIMPLEMENT SON CONTRÔLE TOTAL. ILS  MAÎTRISENT DÉJÀ 85% DU TERRITOIRE CENTRAFRICAIN.

Ainsi,

  • Mahamat Ousmane Mahamat, FPRC devient Conseiller spécial.
  • Assane Bouba, UPC, nommé Conseiller politique.
  • Issa Bi-Hamadou devient Conseiller spécial pour l’agriculture et l’élevage.
  • Gilbert Toumou Dea, MLCJ (Séléka de Birao), un agitateur notoire, devient chargé spécial de mission.
  • Eddy Ali Gonissa, lui, sera chargé de mission en matière de diplomatie.

PRIMES À L’IMPUNITÉ COMME D’HABITUDE

« Ignotum per ignotius », « L’obscur par le plus obscur ». La tribu est assiégée ? Intégrons les assaillants.

Ces nombreuses nominations d’individus à des postes justes inventés pour eux, ridiculisent par avance la Cour Pénale Spéciale.

Qui cette Cour jugera-t’elle dorénavant, puisque les criminels sont au pouvoir, en jouissant de l’impunité contre toute espèce de poursuite ? Du coup, tout cet ensemble n’est plus qu’une vaste plaisanterie.

N’est-ce pas Faustin TOUADERA lui-même qui à peine élu, ordonnait aux juges de libérer des assassins Anti-Balaka en cours de jugement pour crimes aggravés ?

Au Palais, un ministre conseiller se risquait à en démontrer la pertinence, comme le rapporte le RJDH :

« nous avons toujours souhaité que la gestion soit consensuelle. Et c’est dans cette ligne que le chef de l’Etat évolue. Les représentants des groupes armés sont appelés pour apporter leur contribution afin qu’on aille vers la paix. Je pense que nous sommes sur la bonne voie et l’ouverture est en marche ».

L’idée saugrenue serait qu’en caressant des criminels de masse dans le sens du poil, ils cesseraient de tuer. Vœu pieu, ceci n’a jamais fonctionné nulle part. Bien au contraire; cela les sanctuarisait.

L’IMMATURITÉ POLITIQUE CENTRAFRICAINE

L’improvisation, la peur, le manque de créativité, l’absence d’analyse et de recul politique situationnelle, et tout simplement la naïveté, apparente tout du moins, une fois de plus créent un HUB, dans lequel le moindre imbécile en kalachnikov s’engouffre à satiété.

Car difficile de faire croire que ces individus sachant à peine lire et écrire, et encore moins être capable de pensée politique cohérente, puissent être utiles à quoi que ce soit dans les postes qui leur sont attribués.

Et comme le souligne sous anonymat un diplomate européen sur la place : « Les rebelles pactisent entre eux actuellement pour prendre le complet contrôle du pays, et à Bangui on applaudit, des élus locaux en province aussi. Comment peut-on être aussi aveugle pour ne pas se douter de la manœuvre ? Ce pouvoir qui improvise chaque jour son programme a déjà perdu pied, c’est inquiétant pour les populations déjà abandonnées. Sont-ils conscients du fait que la RCA est devenue le second pays le plus pauvre de la planète ? ».

English version

© Octobre 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top