unicefpub
Région

Centrafrique : Bocaranga, Niem, encore des villes martyres, symboles de l’implosion du pays

Eve MALONGA

BOZOUM (LNC) – Depuis Samedi dernier, des attaques coordonnées des hommes du groupe rebelle “3r” ont investi dans le Nord-Ouest de la RCA, les villes de Bocaranga et de Niem, située à 40 km de Bouar, en causant également de gros dégâts dans les villages environnants.

Au moins 8 villages pillés et brûlés dans la zone, en dépit de la riposte des Anti-Balaka, mais vite neutralisée. Les hommes de Sidiki contrôlent désormais tous les points stratégiques de la ville de Bocaranga. Niem était tombée peu avant, mais dans l’indifférence générale.

Le nombre de victimes reste encore incertain, mais selon des témoins, il y aurait déjà plus d’une vingtaine de morts et de blessés.

LE FLOU DE LA MINUSCA

Le lendemain, la MINUSCA déclarait être intervenue pour protéger les civils, mais information démentie vigoureusement par des autorités locales et religieuses.

Et retournement de l’institution en ce Lundi, d’avouer ne pas disposer de suffisamment d’éléments sur la situation.

A Bozoum où des populations fuyant ces violences commencent par arriver par centaines, après avoir parcouru plus de 125 km, c’est le prêtre Aurelio Gazzera de déclarer que Bocaranga a été attaquée sous les yeux de la MINUSCA qui a laissé faire.

LE DEMENTI DU MPC 

Le MPC, branche Séléka en pleine tourmente. Et contrainte de produire un communiqué de presse pour nier son implication des ces agressions, tout en avouant que certains de se éléments incontrôlés ont pu prêter main forte aux 3R, notamment ceux venus de la localité de BANG.

English version

© Septembre 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top