unicefpub
Economie

Centrafrique : Un taux de croissance de 5% ? Même pas en rêve !

Fanta Bidermann-Kenguemat

BANGUI (LNC) – Le président s’en est vanté dans un récent discours, et le ministre de l’économie de pousser le vice jusqu’à oser déclarer que le taux de croissance de la RCA est bien supérieur à celui de la moyenne des pays de la sous région. Mais sur quoi se base la création de ce chiffre pour un pays qui ne produit rien depuis des années ?

Le moindre économiste, même le plus imbécile comprendrait très vite qu’un pays qui ne produit rien, mais ne fait que consommer, ne peut avoir un tel taux de croissance. La réalité ne peut être que négative.

Ce n’est pas en additionnant des bananes douces et des mangues, sous prétexte que ce sont des fruits que l’on pense faire croissance. Depuis 2013, l’économie centrafricaine est en forte décroissance, avec un PIB flirtant avec les -25%. Ceci est la réalité.

DE QUEL CHAPEAU SORT CE TAUX DE 5% ?

La réponse est très simple à comprendre. Avec en moyenne près de 800 millions de $ injectés par an en RCA par l’ONU, la réponse est vite trouvée. Les mouvements de fonds et de marchandises depuis le port de Douala jusqu’en RCA, animent une bulle économique artificielle, et même passablement spéculative, ne correspondant pas du tout au dynamisme propre de l’économie centrafricaine en situation de faillite totale.

UN PAYS DÉPENDANT A 100% DE L’AIDE EXTÉRIEURE NE PEUT PAS AFFICHER UN TAUX DE CROISSANCE DE CE TYPE, C’EST UNE FANTAISIE

Du coup, pour espérer ne pas décevoir de potentiels investisseurs en RCA, la Banque Mondiale et le Fond Monétaire International valident de  tels chiffres complètement fantaisistes. Récemment, un des cadres de la Banque mondiale l’a reconnu.

Si tout ceci était vrai, le ministère de l’économie centrafricaine se devait d’en fournir les détails, ce dont il est complètement incapable. Car tous ses joyeux chiffres de taux de croissance et de PIB affichés sont FAUX !

En matière de Finances publiques, il est très aisé de vérifier la véracité des choses. Si la RCA bénéficiait d’un taux de croissance de 5%, cela laisserait des traces, et cela voudrait dire que dans les caisses du Trésor, il y aurait au moins 50 millions de $, du fait des retombées fiscales. Ce qui n’est pas le cas. CQFD !

English version

© Août 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top