unicefpub
International

Centrafrique : Union européenne & MINUSCA, un mariage tardif de raison

Fanny Minao-N’diaye

BANGUI (LNC) – Semaine décisive pour le secteur de la sécurité en RCA, débutée par la signature d’un accord de coopération, et surtout de coordination entre les entités MINUSCA et UNION EUROPÉENNE (EUTM-RCA) incluse.

Dans le cadre de leur appui au gouvernement centrafricain, la MINUSCA et l’UNION EUROPÉENNE ont signé le 18 dernier, un accord conjoint de coopération dénommé « Plan de soutien sur la réforme du secteur de la sécurité et l’Etat de droit en RCA ».

DECLARATIONS EXTRAITS

Jean-Pierre REYMONDET-COMMOY, ambassadeur de l’UE en RCA : “Il s’agit d’un accord que nous avons signé avec Parfait Onanga-Anyanga de la MINUSCA, et le Commandant de l’EUTM-RCA, le général RUYS, préparé d’ailleurs depuis plusieurs semaines en impliquant d’ailleurs nos sièges, et qui formalise un peu le partage du travail et la coordination entre l’UE y compris l’EUTM, et la MINUSCA, sur l’appui que l’on donne à la politique du gouvernement,  en particulier dans le secteur de réforme de la sécurité. C’est-à-dire l’appui aux FACA, à la Police, à la Gendarmerie, et à la Justice essentiellement.”

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations-unies en République centrafricaine, Parfait Onanga-Anyanga : “C’est un appui multidimensionnel, mais où les compétences des uns et des autres sont absolument indispensables, surtout qu’il faut rapidement que des Forces de défense centrafricaines (FACA) soient à pied d’oeuvre.”

Le Général Herman RUYS, patron de l’EUTM-RCA : “…Deux nouveaux bataillons (environ 1.200 hommes) seront disponibles d’ici la fin de l’année. Et une fois qu’ils seront armés et équipés, il seront disponibles pour le gouvernement pour être déployés sur le territoire.” 

POURQUOI NE PAS Y AVOIR PENSE AVANT ?

Pour Parfait Onanga-Anyanga “Cet accord va permettre d’éviter les doublons”.

A noter qu’aucun représentant du gouvernement centrafricain n’a été convié lors de la signature de la convention.

UN ACCORD DE SOUTIEN A UN GOUVERNEMENT NON INVITE, ASSEZ RIGOLO !

Tout cela arrive un peu tard, sachant que la situation sécuritaire dans le pays est si volatile que plus personne ne donne foi à ce type de mariage, présumé être sans efficacité, et même contradictoire. La MINUSCA se refusant à désarmer les forces rebelles, et encore moins à arrêter leurs chefs, une philosophie entrant en conflit avec celle des FACA, formés, en principe pour les combattre.

English version

© Juillet 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top