unicefpub
Région

Centrafrique : Bangassou, nouvelle éruption de violence, un Casque bleu marocain tué par des Balakas

Eve Malonga

BANGASSOU (LNC) – Pendant que le président TOUADERA de la République de Bangui donnait libre cours à sa libido habituelle, en fêtant sa quatrième épouse, une jeune femme de 24 ans, en Centrafrique, on continue de mourir.

Les violences n’épargnent toujours pas la ville de Bangassou, théâtre déjà  d’atrocités de la part des groupes armés, avec près de 200 victimes civiles à la clé en moins de deux mois.

Une crise humanitaire sévère s’est installée, mais depuis plusieurs semaines, les Anti-Balakas empêchent les ONGs de venir en aide aux populations, ce qui a contraint l’ONU à se substituer à elles, notamment pour l’acheminement de l’eau. Mais cela au prix de harcèlements réguliers de la part de ces Balakas.

LE FEU AUX POUDRES

En milieu de semaine, éruption de violence après l’enlèvement par des Anti-Balakas d’une déplacée de confession musulmane du site de déplacés du Petit séminaire, où sont réfugiés 2 000 musulmans à côté de la cathédrale. S’en est suivi pillages et destruction de biens appartenant à l’évêché.

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) donne des précisions : “La cathédrale a subi des vols et d’importantes déprédations. Des personnels d’une organisation caritative et certains de leurs proches ainsi que des personnes déplacées ont été séquestrés. Des maisons ont été incendiées dans le quartier environnant”.

Confirmation d’Hervé Verhoosel, le directeur com de la Minusca : “Une femme musulmane s’est faite enlever Vendredi par de présumés anti-Balaka. En réponse, six chrétiens ont été détenus par des musulmans”.

Il faudra alors des négociations avec des intermédiaires pour que Samedi, les personnes séquestrées soient libérées de part et d’autre.

L’EMBRASEMENT

Les Anti-Balakas qui contrôlent Bangassou ne veulent pas céder une once de terrain aux casques bleus, et très clairement souhaitent “purifier” la ville des musulmans.

Ainsi, dès Samedi matin, de nouveaux affrontements se sont déroulés entre les communautés, à l’initiative des Balakas en pyromanes. Bilan, deux enfants ont été grièvement blessés.

Dimanche, un convoi de camions citernes allant ravitailler les déplacés musulmans en eau est pris en embuscade par des Anti-Balakas. Un casque bleu marocain sera tué, et trois autres légèrement blessés.

English version

© Juillet 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top