unicefpub
Faits divers

Centrafrique : Patrice Edouard Ngaissona symbole de l’impunité institutionnalisée

Marie-Pierre Coppens

BANGUI [LNC] – Ngaissona élu Dimanche dernier président d’un bidule moribond sous régionale de football, en soi, c’est un épiphénomène totalement sans intérêt. En effet, l’Union des Fédérations de Football d’Afrique Centrale (UNIFFAC) dont il prend la destinée pour les deux années à venir ne sert strictement à rien. Le problème est ailleurs.

Patrice Edouard Ngaissona n’est pas n’importe qui. Ancien Ministre sous le régime du fantasque François Bozizé, ancien député, et actuellement président de la Fédération centrafricaine de football, il est surtout connu comme étant l’auto-proclamé coordonnateur des milices Anti-Balaka, dans leur lutte sanglante et souvent par cannibalisme contre la communauté musulmane centrafricaine.

Pour ses hauts faits criminels, il avait été arrêté en Février 2014 dans le nord du Congo Brazzaville. Libéré sur pression de Bangui, depuis l’homme a récupéré son poste de Président du Football, et vaque librement en toute impunité dans le pays et ailleurs.

Pour information, c’est sous sa pression qu’à peine élu dans les conditions douteuses que l’on sait, que Faustin TOUADERA s’empressa de faire libérer des ANTI-BALAKA en cours de jugement pour crimes aggravés.

Ainsi, il est donc très difficile dans ces conditions, de penser que ce que DE GAULLE nommerait “CE MACHIN”, la COUR PENALE SPECIALE puisse avoir même une chance minime de réussir au pays de l’impunité rampante, à part faire de la distraction.

In English

© Juillet 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top