unicefpub
Politique

Centrafrique : Lancement du Rassemblement des Jeunes de la Majorité Présidentielle (RJMP)

Isidore Mbayo

BANGUI [LNC] – Samedi dernier à Bangui, au complexe sportif Boganda, en la salle 101, 200 personnes étaient réunies pour une conférence de presse de Ludovic LEDO, lançant les activités du Rassemblement des Jeunes de la Majorité Présidentielle (RJMP).

This slideshow requires JavaScript.

Cependant une naissance dans une certaine cacophonie, déjà au sein des mouvements politiques se voulant être “Majorité présidentielle”, un terme un peu flou auquel les uns et les autres tentent de donner consistance.

Le RJMP naît dans le courant des « Touaderateurs » et « Fatistes », même si ces derniers déjà sèment du sable dans le couscous commun. Aux dires de leur vice-président Saint Claire Bangabingui : « Nous sommes les jeunes Fatiste qui avons soutenu le président Faustin Archange Touadera depuis la campagne à ce jour et nous agissons en synergie pour défendre la cause du président et sa politique. Nous n’avons pas reçu une note de ce rassemblement et nous sommes surpris de constater cette usurpation de titre et de qualité. Nous nous démarquons de cela, car cette initiative est nulle et non avenue ».

Réaction par communiqué du RJMP par Ludovic LEDO : “Ne poursuivant statutairement pas les mêmes objectifs et buts que les “Fatistes”, et n’ayant pas les mêmes idéaux que ces derniers, ceci quand bien même nous défendons, soutenons et appuyons tous la politique du Président de la République, Chef de l’État, le Pr. Faustin Archange TOUADERA, le RJMP entend, afin de se rassurer, et de lever tout équivoque entre cette organisation soeur et la nôtre, de se rapprocher de la coordination des ” Fatistes ” pour s’imprégner des motivations qui auraient conduit à la tenue de tels propos.

Tout en demandant fermement à nos membres où qu’ils soient de ne pas se laisser emberlificoter dans ce qui ressemble à une forme de manipulation, le RJMP reste convaincu pour sa part que l’heure n’est pas au concours du “Premier de la classe”, et sur qui le Président de la République, Chef de l’État, devrait jeter ou non son dévolu. Mais l’heure est à l’union des forces pour combattre ensemble tous les ennemis du peuple centrafricain, quel qu’ils soient.”

A peine nés, et déjà en guerre fratricide par des rhétoriques belliqueuses, pour le moment tenant lieu de programme.

In English

© Juillet 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top