unicefpub
Afrique

Congo : Brazzaville contrainte de retirer de la MINUSCA, ses soldats plombés par des accusations d’exactions et d’abus sexuels

Gilles Deleuze

BRAZZAVILLE [LNC] – Le gouvernement de Sassou Nguesso “forcé de décider” le retrait de ses troupes en Centrafrique, dans le cadre de la Minusca, après dans la journée avoir subi une forte pression de l’ONU dans ce sens. L’organe onusien l’a confirmé dans un communiqué.

Après avoir procédé à une enquête interne sur des allégations d’exploitation et d’abus sexuels commis par des Casques bleus de la République du Congo déployés au sein de la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA), le Secrétariat de l’ONU a conclu à des problèmes systémiques de commandement, ce qui va entraîner le retrait de ces Casques bleus congolais.

« L’examen du déploiement de militaires en uniforme de la République du Congo a révélé que la nature et l’étendue des allégations existantes d’exploitation et d’abus sexuels, dans leur totalité, indiquent des problèmes systémiques de commandement. Ces problèmes ont également été aggravés par des problèmes liés à la préparation, à la discipline générale, au maintien du matériel appartenant au contingent et à la capacité logistique de ces troupes », a déclaré le porte-parole du Secrétaire général dans une note à la presse.

« Les résultats de cette enquête interne ont été partagés avec les autorités de la République du Congo, qui ont décidé de retirer leur personnel militaire déployé au sein de la MINUSCA », a-t-il ajouté. « Le gouvernement de la République du Congo a réitéré son engagement envers le maintien de la paix des Nations Unies et la stabilité en République centrafricaine. Le Secrétariat travaille avec la République du Congo et la MINUSCA sur les modalités d’un retrait rapide qui aura le moindre impact sur les besoins opérationnels de la mission et sa capacité à exécuter son mandat ».

Le porte-parole du Secrétaire général a déclaré que l’ONU reconnaissait l’importance de la sous-région dans la résolution de la crise en République centrafricaine et exprimait sa reconnaissance pour le rôle constructif joué par la République du Congo et le Président Sassou-Nguesso en tant que médiateur international pendant la transition et après l’élection du Président centrafricain Touadéra.

« Les Nations Unies sont prêtes à aider les autorités de la République du Congo en identifiant les facteurs en matière de leadership et de commandement, de performance, de comportement et de préparation, afin de leur permettre de remédier à ces lacunes et pour que les contingents militaires de la République du Congo soient finalement envisagés pour un déploiement futur au sein des opérations de maintien de la paix des Nations Unies », a encore dit le porte-parole.

Il a précisé que les défaillances identifiées au sein du contingent militaire ne sont pas apparues au sein du contingent de police de la République du Congo, également déployé au sein de la MINUSCA. Par conséquent, le contingent de police sera retenu.

« Néanmoins, les autorités de la République du Congo ont été priées d’informer d’urgence les Nations Unies des mesures qu’elles ont prises s’agissant de l’allégation fondée d’abus sexuel impliquant un policier de la République du Congo », a-t-il ajouté.

Source : ONU

Imagine your best photo ever
To Top