unicefpub
National

Congo : Abdoulaye MISKINE, on efface tout avec le DDR

V.M

BRAZZAVILLE [LNC] – Le 1er juin dernier, Jean Wilybiro Sako, le ministre-conseiller à la présidence centrafricaine chargé du DDR, rencontrait Martin KOUMTA MADJI, dit “Abdoulaye Miskine” dans la capitale congolaise où il vit en exil. Avec le chef des rebelles du Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC),  un avenant à l’accord de Bangui relatif au désarmement, à la démobilisation et à la réinsertion des ex-combattants (DDR) a été signé.

En préalable à Bangui quelques jours plutôt, des émissaires de Miskine s’y étaient rendus pour rencontrer TOUADERA, et lui poser leurs conditions pour déposer les armes. Donc celle du retour au pays de leur chef exilé au Congo.

Commentaire du FDPC : « […] Dire qu’on a rencontré le président et qu’on est prêt à déposer les armes sans garantie, c’est non »

De Wilybiro Sako à Brazzaville : « […] C’est dans ce cadre de la recherche de la paix et de la stabilité dans notre pays, que le président Faustin Archange Touadera nous a dépêchés à Brazzaville pour y rencontrer notre compatriote Abdoulaye Miskine qui y vit depuis quelques années, en vue de la signature de l’avenant relatif à l’accord de Bangui ».

LES CONTRADICTIONS DU DDRR

A l’instar de nombreux groupes armés, le FDPC qui sévit essentiellement dans la Nana-Mambéré, s’est rendu coupable depuis 2001, de crimes, d’actes de torture, de rapts d’individus et de pillages.

Leurs adhésions au DDRR entre en conflit avec le principe même de la Cour Pénale Spéciale (CPS), prévue pour démarrer en juillet. Les chefs des bandes criminelles n’ont certainement pas prévu d’y aller pour être jugés. Ceci malgré les propos ronflants de Jean Wilybiro Sako, ces accords se signent sur le dos des victimes et perpétueront l’impunité« Aujourd’hui, le gouvernement a entamé le processus de restructuration de l’armée, avec le DDR en vue de faire asseoir la paix et la sécurité, pour que la Centrafrique retrouve sa place dans le concert des nations et amorce son développement tous azimuts. Nous pensons qu’avec la signature de cet avenant et le soutien de la communauté internationale, la Centrafrique amorce un grand tournant de son histoire récente. Le Fdpc est maintenant, au même titre que les autres mouvements armés, membre du Comité consultatif de suivi qui est l’organe de pilotage du DDR », déclarait-il à Brazza.

In English

© Juin 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top