unicefpub
National

Centrafrique : Bangassou, le martyr sans fin – Reportage

Eve Malonga

BANGASSOU [LNC] – Il aura fallut toute l’autorité de la Croix Rouge, confirmant le chiffre effarant de plus de 120 morts, pour que la MINUSCA consente à revoir son chiffre farfelu de 26 morts. Et pour cause, la MINUSCA ne fait pas le comptage des victimes.

This slideshow requires JavaScript.

Aujourd’hui, le cap des 150 morts à Bangassou depuis le mois de mai est dépassé. Et les crimes violents et atroces commis par les bandes armées continuent; et ceci, malgré la présence dans la ville des commandos de la MINUSCA.

Zlatko Bars-Dimitroff, le responsable du Bureau de la MINUSCA à Bangassou lui-même confirme la poursuite des crimes de civils :

“Il y a de la tension dans la ville. Et je ne peux pas ne pas mentionner deux cas. Deux femmes, patientes de l’hôpital ont été enlevées de l’hôpital, pour être tuées à l’extérieur. Ceci s’est passé Mercredi dernier. Dimanche matin, quatre enfants et une jeune fille ont été exécutées au bord du fleuve. Avec ces cas de crimes horribles, on ne peut pas dire que la situation à Bangassou est calme.”

Au total, au cours de cette semaine, près de 20 autres personnes ont été assassinées.  Les divers groupes armés se sont sédentarisés dans la ville, prenant en otage une population perdue et leur merci, affolée et se sentant à juste titre abandonnée.

Jeudi, une délégation gouvernementale et parlementaire, emmenée par le ministre résident du Mbomou, Léopold Mboli-Fatrane s’est rendu dans la ville afin de s’enquérir de la réalité.

“Nous avons pu évaluer ce qui est arrivé. De graves événements, des atrocités qui ont été commises. Et il est de notre devoir, au retour à Bangui, de pouvoir exprimer cela au gouvernement et à l’assemblée nationale, pour qu’ensemble nous puissions trouver une solution à cette grave crise,” a confié Mboli-Fatrane.

In English

© Juin 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top