unicefpub
Reportage

Centrafrique : La Basse-Kotto en feu !

Michal Mamadou

ALINDAO [LNC] – Depuis un mois, attaques, contre-attaques et représailles se multiplient et se succèdent de manière sanglante dans la Basse-Kotto, entre les miliciens de l’UPC d’Ali DARASSA et ceux des Anti-Balaka et autres ‘Auto-Défenses’. Une situation catastrophique, à la fois humanitaire et sécuritaire, pour les populations civiles prises en otages.

Dans son tout dernier Rapport pour ce mois de Mai, la Commission Mouvement de Populations (CMP) indique que 503 600 personnes sont des déplacées à l’intérieur de la RCA, une hausse de 14% par rapport au mois d’Avril. Ceci du fait de la flambée de violence sans précédent dans le pays.

BASSE-KOTTO THEATRE DE VIOLENTS COMBATS

Des combats dans cette Sous-Préfecture ont eu lieu dans les communes et villages de BAKOU, BELINGOUA, ZANGBA ou encore YABANGO, sans oublier ALINDAO et MOBAYE. Un constat récent dans des zones de conflit en constante amplitude et propension.

Au moins 28 morts identifiés, et plus d’une trentaine de blessés. Des chiffres provisoires ne tenant pas compte des cadavres cachés en brousse. L’insécurité dans la zone étant telle, que se serait prendre de grands risques pour s’y aventurer afin de faire des comptages macabres.

La MINUSCA elle déclare avoir envoyé des troupes pour patrouiller dans le triangle Alindao-Bangassou-Mobaye. Des casques bleus que plusieurs élus locaux affirment ne pas avoir encore vu, ni senti leurs effets.

Déclaration de Jérémie GOKORI-NDORO II, le député de ZANGBA : “Malheureusement, le pire est encore à redouter.”

Le Pouvoir de Bangui a toujours fait la sourde oreille à ses appels désespérés.

In English

© Mai 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top