unicefpub
Edito

EDITO : La pseudo Majorité présidentielle a déjà implosé !

Aline M’Pangba-Yamara
Rédactrice en chef de LNC

BANGUI [LNC] –La virtuelle ‘Majorité présidentielle’ qui n’eut jamais corps a vécu avant même de naître, place à l’Alliance Patriotique Présidentielle, acronymée (APP), écrivions-nous le 27 mars dernier. Les choses depuis se sont accélérées à la vitesse de l’explosion d’une bombe nucléaire, dans une réaction en chaîne destructrice, laissant TOUADERA ‘Gros jean comme devant’.

GENESE : D’un ancien ministre d’état centrafricain, se confiant à LNC sous anonymat : “Avant la présidentielle, Touadera hésitait à y aller, tellement il avait peur de la machine électorale mise en place par DOLOGUELE avec tout son argent. Mais Mathieu Sarandji l’avait réconforté en lui disant : “Si on gagne, on a un an pour bouffer.”

Depuis, contrairement aux bruits de corbeau annonçant régulièrement SARANDJI sur la touche, c’est tout au contraire ce dernier qui tient la barre, et solidement. “Le Président est ailleurs, il adore voyager” ironisait même un ministre conseiller, manière de dire que c’est le PM qui commande, en laissant Faustin TOUADERA à ses ballades touristiques.

UN POUVOIR VIRTUEL

Terme cruel à l’égard de TOUADERA par l’opposition de l’URCA : “Le président est un amateur ne détenant qu’un pouvoir virtuel.” Un coup de boutoir de plus martelé par la bande à DOLOGUELE sur le crâne chauve du cher Président-Professeur de mathématiques.

Mais ces attaques incessantes de l’URCA ont fini par faire écho dans la majorité présidentielles, au point même de la fissurer, et de l’aider à exploser. Et même du côté du FARE de TIANGAYE, qui pourtant n’est pas connu pour faire copain copain avec DOLOGUELE.

Au sein même du gouvernement, Faustin TOUADERA est incapable de contenir les troupes, car comme du temps de Jacques CHIRAC en FRANCE, il est connu pour n’écouter que le dernier conseiller lui ayant chuchoter un conseil à l’oreille. Jean Serge Bokassa le ministre de l’intérieur en fit à maintes reprises l’amère expérience, notamment lorsque FAT trancha contre lui dans une dispute d’autorité, en faveur du commandant de la gendarmerie, pourtant aux ordres, en principe du ministre de l’intérieur – subtilité centrafricaine, les gendarmes en RCA, contrairement à ailleurs, ne sont pas des militaires, mais des policiers, et uniquement des policiers.

Jean Serge Bokassa en OFF n’hésitait pas à déclarer que “Là dedans, il n’y a que des lâches sans courage.”

Ce genre de situation s’est renouvelée maintes fois. Pour in fine, voir près de la moitié des ministres n’adresser la parole au président qu’à minima. Une fronde interne en quelque sorte.

Et même côté MINUSCA, l’on se méfie de TOUADERA et de sa clique.

Le pourtant toujours manieur habile de langue de bois, Parfait Onanga-Anyanga, le patron de la MINUSCA de finir par avouer : “C’est vrai qu’actuellement, la situation est pire que celle que nous avions connue il y a un an.” Là aussi, des mots pour dire que TOUADERA a failli déjà. Et corollairement, Onanga-Anyanga a toujours tenu TOUADERA pour être l’IDIOT DU VILLAGE.

MAJORITE, QUELLE MAJORITE ?

Les tenants de la dite APP ne sont pas plus bêtes que les autres, et surtout ont les oreilles grandes ouvertes pour entendre tout ce qui se dit.

Et le bateau TOUADERA est devenu le TITANIC. Personne ne veut couler avec.

Ferdinand N’GUENDET du RPR a été le premier a claquer la porte de façon tonitruante, depuis sa consultation réussie au niveau national sur la lutte contre l’impunité des chefs de bandes criminelles.

S’en est suivi le MLPC de ZIGUELE, qui prudemment déjà, n’avait pas intégré l’Alliance Patriotique Présidentielle, mais s’en réservait la possibilité.

Le CRPS de Nicolas Tiangaye, membre du collectif politique FARE, lui aussi botte en touche. Mboli Goumba qui un temps s’était laissé séduire, de se retirer de même.

Enfin les opportunistes de tous bords,  qui entre les deux tours de la présidentielle, voyaient  en TOUADERA une juteuse opportunité de faire fortune spontanément, à l’exemple du plus que corrompu “Milliardaire de Boy-Rabe”, Fidèle Ngouandjika, l’homme qui adore faire le kéké dans sa limousine dans les rue défoncées de Bangui, de quitter aussi le navire comme des rats.

Ne restent que les serviles et les habituels griots dans la coquille vide de MAJORITE PRESIDENTIELLE.

FAUSTIN TOUADERA ISOLE POLITIQUEMENT, PLUS SEUL QUE JAMAIS. LE ROI EST NU !

Il ne lui reste que ses femmes et ses maîtresses à domicile pour se sentir moins seul. Un peu de douceur dans un monde de brutes.

In English

© Mai 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top