unicefpub
Politique

Centrafrique : Parfait Onanga-Anyanga : « L’embargo n’est pas un frein au réarmement des FACA »

Marie-Pierre Coppens

BRUXELLES  [LNC] – Nous l’écrivions récemment, il est du droit souverain d’un pays d’armer ses soldats et ses forces de sécurité. Ce qui avait soulevé notre interrogation : Pourquoi Touadera se cache-t’il derrière ce faux argument d’embargo pour laisser les FACA sans armes ?

Ludovic Ngaifei, chef d’état-major des armées avait déclaré publiquement avoir dit en face à face à Touadera que le refus de réarmement de l’armée centrafricaine n’est qu’un problème d’absence de volonté politique.

Et ajoutions-nous, Faustin Touadera  a le devoir souverain d’armer les soldats. Il n’a besoin de l’aval de personne pour le faire, embargo sur les armes ou pas. Car ceci ne concerne ni l’armée ni les forces nationales de défense.

Depuis quelques jours, 650 soldats fraîchement émoulus sortis de la formation de l’EUTM-RCA sont opérationnels, mais sans armes ! Situation comique s’il en fut.

Parfait Onanga-Anyanga fait le point

Dans une récente interview, le patron de la MINUSCA a déclaré : “[…] Il faut le dire et le redire, l’acquisition des armes est un droit souverain de toute nation. […] Et…. malgré les incompréhensions autour de ce sujet de l’embargo, le conseil de sécurité avait mis en place des dispositions, précisant que : l’embargo n’empêche aucun état souverain, ni à acquérir, ni à posséder des armes.

[…] Cela est absolument fondamental. Il faut que ce débat national sur la question de l’embargo soit vidé de son contenu.”

In English

© Mai 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top