unicefpub
Région

Centrafrique : Paoua, ça ne s’arrange pas !

V.M

PAOUA [LNC] — Pratiquement toutes les provinces centrafricaines sous la coupe des bandes armées, ce n’est plus un scoop. A Paoua comme le dénonce le député local Lucien MBAIGOTO, UPC et RJ y font régner leurs propres lois.

UPC et RJ s’auto-déclarent être ‘les protecteurs de Paoua’. Une assertion que nie et condamne  Lucien Mbaigoto le député local.

En effet, sans opposition aucune, ces forces rebelles depuis des mois occupent et contrôlent un grand nombre de villages dans cette sous préfecture, assistés d’éleveurs peuhls ayant pris les armes.

“Les populations souffrent de plus en plus, alors que nous pensions que l’élection de Touadera changerait quelque chose, mais c’est un déluge. En dépit de la fermeture de la frontière avec le Tchad, les peuhls nomades de tous bords ont envahi la sous préfecture de Paoua, ses communes et ses villages. Au lieu de faire de la transhumance comme auparavant, ils ont élu domicile dans les zones de Paoua. La justification qu’ils donnent est que les seigneurs de guerre les taxent à hauteur de 100.000 F pour chaque troupeau. A partir de là, ces peuhls déclarent acheter des terres ici  pour y faire paître leurs troupeaux. En ma qualité de député, élu de la 1ère circonscription de Paoua, je lance un cri d’alarme au nom de toute la population de Paoua au gouvernement, c’est-à-dire aux autorités de Bangui, et à cette communauté internationale, d’essuyer les larmes du peuple centrafricain tout en lui redonnant la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble A quand la levée de l’embargo ?” A-t’il déclaré.

In English

© Avril 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top