unicefpub
International

Centrafrique : AREVA à Bakouma ou le foutage de gueule par une puissance coloniale !

Lingyun Xu Wan

BANGUI [LNC] — Les révélations de Wikileaks sur les malversations et négligences du géant AREVA n’ont bien évidemment pas fait les Unes de la presse française, solidarité gauloise oblige. Pourtant à Bakouma, le dangereux je-m’en-foutisme d’AREVA y est toujours bien visible.

Le “Collectif d’AREVA” composé d’anciens employés d’AREVA faisait avant hier un Sit-in grande mode actuellement en RCA), au pied du cabinet de leur avocat Me Mathias Morouba. Ceci pour protester contre le retard dans la plainte déposée contre AREVA, et depuis parvenu en cassation, mais sans suite depuis déjà 8 mois.

En rappel, après avoir acheté le site minier de l’uranium de Bakouma, AREVA s’en était allé en août 2012, en abandonnant tout sur place, travaux en cours, promesses faites à la population pour le social et bien évidemment ses employés restés sans salaires depuis.

Plus grave, le site, situé à quelques 4 km de la ville est radioactif, après l’abandon à l’air libre de terre “minéralisée” extrêmement radioactive, et susceptible de polluer dangereusement le tout venant.

Trahissant tous ses engagements, la société française avait déserté l’endroit, en invoquant la morosité du secteur de l’uranium suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima et le climat d’insécurité lié à la guerre civile centrafricaine.

Une telle pratique en France lui aurait valu les plus lourdes des condamnations, mais nous sommes en RCA, et comme à l’habitude, l’état centrafricain n’a même pas fait mine de s’en plaindre, ne serait-ce que d’ouvrir une information judiciaire. Ceci à l’égal du dossier des viols de mineurs par les Sangaris, officiellement inconnu par les services judiciaires centrafricains.

En vérité, le dossier AREVA n’aura jamais de suite, la France ayant interdit à la RCA d’aller plus loin dessus. Faustin Touadera avait reçu des instructions dans ce sens.

Les ex employés peuvent s’user les fesses en Sit-in, qu’ils n’auront jamais justice rendue.

In English

© Avril 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top