unicefpub
Blog

TEMPERATURE/Anicet DOLOGUELE, pire que ça, y a pas !

Aline M’Pangba-Yamara

BANGUI (LNC) — L’opposant naturel à Touadera eut dû être Martin Ziguélé, mais ce dernier, noyé dans ses habitudes de ménagement de la chèvre et du chou, de girouette “Zig-Zag” n’en a ni le goût, ni le courage, ni la culture. Lui qui est enfin élu quelque part savoure – il est invisible sur le terrain du contradictoire démocratique, préférant confondre business personnel et son rôle d’élu du peuple. Aussi l’espace est pleinement occupé par Anicet Dologuélé, qui lui n’y va pas avec des pincettes.

Faustin Touadera qui fêtait son AN 1 au pouvoir était content de lui, même si sur les bords, il admettait du bout des lèvres que la situation sécuritaire, même si elle s’améliorait, restait perfectible. Difficile à sa place de dire autre chose, pour ce que ses adversaires et une grande partie de la population qualifient de BILAN CALAMITEUX !

PENDANT QUE LE PEUPLE SOUFFRE TOUADERA FAIT LA FETE

Bien avant son investiture en tant que Chef de l’état, Faustin Touadera démarrait déjà son cycle de promenades touristiques à l’étranger, pour un bilan, une année plus tard qui est vain. Le fait n’a bien évidemment pas échappé à Dologuélé, qui, de cruellement résumer tout cela par un “Pendant que le peuple souffre, Touadera fait la fête”.

Autre image toute aussi terrible, au pire de la dénonciation de viols de mineurs par des Sangaris, Touadera sablait le champagne avec Charles Malinas, l’ambassadeur de France de l’époque. L’on se doute bien qu’entre les flûtes du breuvage, il ne devait pas être question de ce sujet épineux.

Et Dologuélé d’enfoncer le clou : « La table ronde de Bruxelles est l’unique bilan des 12 mois du régime Touadéra.» En gros, il a fait le clochard sans même y parvenir, car ajoute AGD, « maintenant que les promesses sont faites, il faut travailler d’arrache-pied pour que l’argent soit décaissé ». Sous entendu, Touadera n’a rien fait dans ce sens là. Et comme confirmation, les milliards sont toujours à l’état de promesses.

PAS DE DEVELOPPEMENT SANS SECURITE

Anicet Georges Dologuélé, de pointer encore ce point : « La sécurité dans le pays ne s’est jamais autant dégradée depuis que Touadera est là». Parlant même à qui veut l’entendre de “Bilan catastrophique”. Et en OFF d’ajouter : “Même son gouvernement il ne parvient même pas à gérer et à le contenir”, référence qu fait que plus de la moitié des ministres n’adresse même plus la parole au président.

L’AN 2 de TOUADERA corrigera-t’il tous ces déséquilibres et les sur places de FAT ?

In English

© Avril 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top