unicefpub
Analyses

Centrafrique : Entre Brigitte et Tina, la guerre médiatique des “Premières Dames” est lancée !

Fabiana Álvarez

BANGUI [LNC] – Il semblerait que le sujet de la polygamie en Centrafrique, pratique oh combien rétrograde et s’opposant à la parité des sexes évoqué par LNC, dérange tellement les moyenâgeux mâles centrafricains ? TANT MIEUX !

Inutile de se cacher derrière son petit doigt, pour comprendre que la polygamie en Afrique, et plus spécifiquement en RCA, est une pratique dépassée, décadente, moyenâgeuse, rétrograde, et surtout, une insulte absolue à la dignité de la femme, érigée au rang d’objet sexuel. Car derrière tout cela, les lubriques centrafricains, sidéens à près de 50%, n’y voient que l’occasion d’avoir un bordel “légal” à domicile. Le Droit de la famille en Centrafrique, écrit par les hommes, bien évidemment, accorde le luxe aux hommes de pouvoir épouser jusqu’à 4 femmes.

L’inverse, la polyandrie, son pendant, dans ce pays d’hypocrisie et de beaux discours sans suite sur la parité des sexes n’est pas permis.

POURQUOI LES CENTRAFRICAINES SE LAISSENT-ELLES FAIRE ?

En Centrafrique, un homme qui fait le ménage, qui fait la cuisine, est traité de “PD” ou de “femme – wali” – insulte suprême – , surtout dans la communauté musulmane où le Coran permet aux hommes de faire des femmes ce qu’ils veulent. Ne leur y promet-on pas 70 vierges au Paradis ?

Le cas centrafricain n’est ni symptomatique ni singulier, ce n’est que du normal dans ce pays de fous, selon les normes traditionnelles locales. C’est la banalisation de l’abus sexuel dont les femmes elles-mêmes s’en font complices.

Indigence, ignorance, pauvreté, les sources de l’instrumentalisation des femmes en RCA, et qui se laissent aussi facilement chosifier par les hommes.

Dans leur vision limitée et matérialiste, qu’importe si elles se retrouvent être co-épouses d’un mâle dominant. Tant que ce dernier assure le quotidien matériel et le confort qu’elles estiment leur être du. Ceci est tout simplement de la prostitution sociétale, et faisant également des hommes polygames, des sortes de maquereaux.

Et en Centrafrique, le premier maquereau en chef du pays est Faustin TOUADERA.  Polygame et adepte de maîtresses à disposition à domicile. Le fait est connu comme le loup blanc.

Il n’y a pas d’amour dans les mariages polygames, comment cela pourrait-il en être autrement ? Ce n’est que du business, et donc de la prostitution déguisée !

TINA Vs BRIGITTE

Brigitte Touadera avait de l’avance sur sa rivale et co-épouse Tina-Marguerite, l’autre épouse du bienheureux Faustin Touadera, accessoirement président du Centrafrique, en matière d’exposition médiatique.

Très visible, promettant monts et merveilles à qui la côtoyait, Brigitte, pour ceux qui ignoraient tout de la spécificité polygamique centrafricaine, penserait que la ‘FIRST LADY BRIGITTE’ était la ‘FIRST LADY’ et bien la seule.  Eh non !

Avec un temps d’exposition inférieur, Tina Marguerite TOUADERA, au profit de la Journée internationale de femme du 8 mars, de sortir son museau pour tenter de combler son retard. Car TINA est l’autre  ‘FIRST LADY’.

Le  8 mars, elle était à DAMARA pour brasser du vent, histoire de se faire valoir.

On tremble déjà, à l’idée de voir toutes autres maîtresses du président réclamer aussi leur part de gloire !

English version

© Mars 2017 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top