unicefpub
Humanitaire

Centrafrique : l’ONU alloue 6 millions de dollars pour aider des personnes affectées par l’insécurité alimentaire

Un Casque bleu en patrouille à Bria, en République centrafricaine (archives). Photo ONU/Nektarios Markogiannis

31 janvier 2017 – Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, Stephen O’Brien, a approuvé l’attribution de 6 millions de dollars du Fonds central d’intervention d’urgence (CERF) pour soutenir la réponse humanitaire aux nouvelles urgences en République centrafricaine.

Cette allocation permettra au Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) de venir en aide à 36.800 personnes nouvellement affectées par l’insécurité alimentaire dans les zones de Kaga Bandoro, Bambari et Bria, suite à la multiplication des crises lors du dernier trimestre de l’année 2016, a précisé le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) dans un communiqué de presse publié mardi.

La recrudescence de la violence dans ces zones a conduit non seulement à de nouveaux déplacements de population mais aussi à une baisse significative des activités commerciales dans les centres urbains.

De ce fait, dans ces trois localités, « la communauté humanitaire craint fortement qu’une crise liée à la rareté et à la flambée des prix des denrées de première nécessité ne vienne aggraver une situation déjà extrêmement préoccupante », a averti le chef d’OCHA en République centrafricaine, Joseph Inganji.

L’allocation d’urgence du CERF permettra, avec environ 3.600 tonnes de vivres, de répondre aux besoins alimentaires d’urgence pendant 4 mois. A Bria et ses environs, 12.800 personnes affectées, 10.000 à Bambari, Grimari et les alentours et enfin 14.000 personnes dans la zone de Kaga Bandoro bénéficieront d’une assistance vitale.

En complément, le Fonds humanitaire en RCA a déclenché le mécanisme de la réserve d’urgence à deux reprises. Une première fois en décembre 2016 pour octroyer un montant d’un million de dollars en appui à la réponse à la crise alimentaire à Bria. La deuxième fois, en janvier 2017, il a répondu aux besoins complémentaires dans cette réponse dans les domaines tels que la provision d’abris et d’articles non alimentaires, la gestion de camps, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, la logistique, la protection ainsi que la santé.

« La communauté humanitaire poursuit son plaidoyer pour mobiliser des fonds additionnels afin de couvrir les besoins restants », a précisé OCHA.

Source : U.N CENTRE

Imagine your best photo ever
To Top