unicefpub
Edito

EDITO : MINUSCA, IL FAUT QUE CELA CESSE !

Par Aline M’Pangba-Yamara
Rédactrice en chef de LNC

(LNC) – L’ONU qui en ce Lundi 5 décembre 2016, qui déclare officiellement que des militaires des contingents gabonais et burundais de la MINUSCA auraient violé des mineurs en RCA ? C’est une première.

Habituellement, depuis 2014, les instances onusiennes s’appliquaient méthodiquement à étouffer les accusations de viols de mineurs par ses casques bleus en RCA, quand elle ne les tourne pas au ridicule, au point de pondre récemment un faux document dans ce sens.

L’ONU aphone sur les viols d’enfants par les soldats français de la SANGARIS. Cela confortait ce sentiment d’IMPUNITE.

Et aujourd’hui, surprise, même si elle ne prend pas de risque en demandant au Gabon et au Burundi d’enquêter sur ces allégations de viols par leurs soldats en Centrafrique.

Elle n’a bien évidemment pas eu le même courage, et la même détermination contre la FRANCE.

En appui, depuis le début, son représentant en RCA, le gabonais Parfait Onyanga Anyanga dans ses récurrentes déclarations démagogiques, n’a jamais pris au sérieux ces accusations, quand il ne ridiculise pas la RCA en parlant de ‘pays incapable de se prendre en mains, autrement il n’aurait pas besoin de l’ONU’, et toujours droit dans ses bottes, pour défendre son juteux bifteck de diplomate de l’ONU.

LA TETE DE L’ICEBERG PAS LE CORPS EN ENTIER

LNC dénonçait il y a quelques temps, le viol collectif d’une femme de 23 ans par 8 soldats de la MINUSCA à Boda, dans la Principauté de la Lobaye. Affaire relayée par personne, nous ne sommes pas un media occidental. Même la presse nationale en RCA ne nous a pas reprise….Une habitude.

Mais Madame Diane Corner de la MINUSCA nous avait promis de mener une enquête dessus; on attend toujours.

Des casques bleus violant des mineurs en RCA, c’est quasiment une affaire quotidienne, mais les victimes iront se plaindre à qui ? A un juge ? Autant rire !

L’affaire de l’enquête du Parquet de Paris sur les allégations de viols par des Sangaris sur des mineurs en RCA devient un “marronnier”, tant l’on sait que cette affaire est enterrée par le pouvoir français dès fin 2014, au point d’être classée SECRET DEFENSE.

A se demander en quoi des enfants violés seraient-ils une menace pour la sécurité de la France, car c’est là le sens en France de la restriction du mot SECRET DEFENSE.

POURQUOI LES CONCERNES NE SONT-PAS CONCERNES ?

Vu d’ailleurs, il apparaît, et avec justesse, que les centrafricains dans leur globalité, se fichent complètement de la si grave crise à tous les niveaux dont ils sont eux-mêmes les responsables, poussant la bêtise jusqu’à attaquer les humanitaires venant les aider, en oubliant que pays perdu, la RCA dépend à 100% de ces humanitaires… Pire que ça, tu meurs.

Pour justifier cette guerre civile, les spéculateurs et autres “spécialistes occidentaux de la Centrafrique”, de baguenauder sur ceci et cela de logique comme explication, alors que les choses sont d’un simplisme cristallin :

LES CENTRAFRICAINS NE S’AIMENT PAS, POUR LA RAISON NATURELLE QU’ILS NE SE CONNAISSENT PAS, NI NE CHERCHENT A SE CONNAITRE.

C’est un pays patchwork qui dès le début a cultivé le tribalisme, l’ethnisme et le copinage.

Une sorte de conglomérat d’autistes.

Un natif de Bangassou n’ira pas faire du tourisme à Obo, et vice versa.

La crise amorcée fin 2012 n’a fait que mettre en lumière des tares enfouies : La haine de son voisin, et même de soi, la jalousie de l’autre, l’envie, l’inculture, les rancunes que l’on s’invente contre qui nous dérange, la décadence historique consistant à répéter le pire du passé, la corruption rampante (99% des politiciens centrafricains sont et corruptibles, et corrompus); dans le genre, à 99% également, ils sont avant tout français en premier, etc….etc…Mais plus que tout, LA FAINÉANTISE !

La constance dans le travail, la constance dans les tenues des projets…Ce n’est pas dans l’ADN des centrafricains.

Quasiment tous les jours, l’on distrait les gens avec des campagnes dites de sensibilisation à ceci ou cela, on voit le résultat.

Et pourtant, le Centrafrique est un pays béni des dieux.

Il recèle en potentialité toutes les richesses que les occidentaux convoitent tant.

En passant, personne ne s’est jamais demandé pourquoi les Français tenaient tant à avoir leur base coloniale à M’Poko ?

Réponse il y a deux ans d’un officier français à LNC :

“Ce pays est enclavé, et le moyen le plus rapide de le contrôler, c’est de contrôler son seul aéroport international, pour cela que nous y sommes et y resterons.” Confidence faite à Eve Malonga.

Eh non, les centrafricains en situation de communiquer avec le reste du monde, pour la grande majorité, ne se sentent pas du tout concernés par les crises dans le pays.

LES CONCERNES DE LEURS PROPRES CRISES EN SONT LES MOINS CONCERNES.

A commencer par le Pouvoir en place lui-même, avec ce premier acte politique assez symptomatique de Faustin TOUADERA, d’avouer sa polygamie. Comme si cela était fondamental dans la gestion de la grave crise que traverse le pays.

Et pourtant, il l’est, pour le centrafricain moyen, comme signe que lui TOUADERA, c’était un homme, un keum, un couillu, un puissant.

Mais c’est ce que Magloire Lamine aurait qualifié par ce mot qu’il avait inventé, repris depuis par des occidentaux sans le citer de : “SOUS DEVELOPPEMENT CULTUREL”.

L’expression est certes galvaudée, mais en RCA, il garde encore tout son sens.

“Quand tu creuses ton propre tombeau alors que tu es encore vivant, assures-toi de pouvoir en sortir.”

En plus clair, s’aveugler, se refuser de voir la réalité en face sur nos morbides délires, en validant, au kilo disons..des élections truquées, avec un individu installé au pouvoir sans que personne ne l’ait élu, un corrupteur comme Président du Parlement, une constitution que vous n’avez jamais lue, mais que pourtant, vous êtes sensés avoir validé par référendum, etc…ce n’est pas cela qui nous fera sortir de ce tombeau sans fond que l’on continue de creuser nous-mêmes en toute inconscience.

Et finalement, qui nous attaque à part nous-mêmes dans ce suicide collectif ?

L’ESPOIR, C’EST LE PAYS…PAS VOUS, PAS VOUS QUI LE DETRUISEZ !

VOUS ET VOS ORGUEILS SEREZ MORTS, QUE LE CENTRAFRIQUE EXISTERA TOUJOURS.

© Decembre 2016 – LAMINE MEDIA

Imagine your best photo ever
To Top