unicefpub
Communiqué

COMMUNIQUE DU FPRC (SÉLÉKA), accusant la MINUSCA de complicité à Bria

COMMUNIQUE DE PRESSE N002 /16

Vu les divers crimes et exactions commis ces derniers temps par les éléments de l’UPC d’Ali DARRAS sur la paisible population civile;

Vu les agressions perpétrées par les éléments d’Ali DARASS;

Nous, populations du Nord Est et du Centre de la République Centrafricaine, constitués des communautés autochtones Banda, Goula, Sarah, Rounga, Youlou, Kara, avions entrepris le lundi 21 Novembre 2016 dans la ville de Bria, une opération dénommée « RESPECT DU CITOYEN ET DES PEUPLES AUTOCHTONES » dirigée contre les éléments armés au service du mercenaire Ali DARASS.

Après de rudes combats, la ville de Bria est désormais libérée des éléments d’Ali DARASS.

Cette opération a pour objectif de neutraliser ALI DARASS et ses lieutenants, et elle se poursuivra si nécessaire, jusqu’à dans les villes d’Ippy et de Bambari pour une libération totale de toute la zone tenue par ces derniers.

Aussi, nous dénonçons avec la dernière rigueur le comportement complice de Monsieur OUMAR BHA, chef du bureau de la MINUSCA à Bria et du Contingent Marocain qui ont non seulement, apporté du soutien logistique aux éléments d’Ali DARASS (transport de Bambari à Bria, fourniture en armes et munitions), mais aussi ont pris part activement au combat.

Cette complicité a été faite au vu et au su de la population de Bria.

Pour mémoire, les forces de la MINUSCA avaient courant 2015, mené une opération militaire contre les combattants du FPRC, pour libérer les bâtiments administratifs et instaurer des mesures de confiance interdisant aux combattants du FPRC de circuler en armes et uniformes dans la ville de Bria.

Cependant, comment expliquer que la MINUSCA qui veille au respect de ses mesures, permette aux éléments d’Ali DARASS venus de Bambari, d’entrer et circuler librement en arme de tout calibre dans la ville de Bria.

Nous comprenons aujourd’hui que l’arrogance et les exactions des éléments d’Ali DARASS dans la zone de Bria tirent leur source de sa complicité avec OUMAR BHA qui de tout temps faisait de trafics illicite de diamants et or avec son tristement célèbre le mercenaire ALI DARAS.

Peulh d’origine mauritanienne, OUMAR BAH a épousé une des sœurs d’Ali DARASS.

En récompense, il l’a rassuré de la confiance et la protection du bureau régional de la MINUSCA de Bria qu’il dirige.

Pour étendre sa zone d’exploitation de diamant et or, OUMAR BAH a fait venir les éléments d’Ali DARASS de Bambari pour les installer à Bria où, ils se sont illustrés par des exactions sur la population civile.

Ayant vu ses intérêts menacés par la mise hors d’état de nuire des éléments d’Ali DARASS par ceux du FPRC, OUMAR BAH a ordonné au contingent marocain de la MINUSCA de sortir de sa base et participer aux combats pour permettre aux éléments d’Ali DARASS de reprendre du terrain, sous prétexte d’avoir essuyé des tirs.

Un mensonge grotesque de la part de OUMAR BAH. Car, les éléments d’Ali DARASS sont basés à environ deux (2) kilomètres de la base de la MINUSCA, où les combats se sont déroulés.

Comment peut-ont imaginer que les combattants du FPRC ont attaqué la base de la MINUSCA ?

En réalité, le contingent marocain de la MINUSCA a quitté sa base pour aller en renfort aux éléments d’Ali DARASS mis en déroute.

La preuve en est qu’un des chars dudit contingent a été immobilisé sur les lieux de la bataille, avant d’être tracté et ramené le lendemain.

En conséquence, nous demandons purement et simplement le départ de Monsieur OUMAR BHA et du contingent marocain de Bria dont les actions sont contraires aux missions de la MINUSCA.

Nous les considérons comme les ennemis de la paix et de la cohésion sociale dans la région.

Le Secrétaire Général des Nations-Unis sera saisi à cet effet.

Nous appelons la population des zones occupées par ALI DARASS de se mobiliser pour le bouter hors du territoire centrafricain.

L’heure est arrivée pour se débarrasser des mercenaires qui écument le territoire centrafricain.

Nous n’accepterons plus que la population du nord-est soit prise en otage par des mercenaires étrangers au service de OUMAR BAH.

La RCA est aux centrafricains et non aux étrangers.

Par notre sang nous vaincrons.

FAIT A BRIA, LE 22 NOVEMBRE 2016

POUR LE CHEF D’ETAT MAJOR

LE SOUS CHEF D’ETAT MAJOR

CHARGE DES OPERATIONS

LE COLONEL AZOR KALITE ABDOULAYE

Imagine your best photo ever
To Top